20.9 C
Alger
jeudi 11 août 2022

Justice: Le procès de l’ancien ministre de la Justice Tayeb Louh reporté au 10 octobre

Le tribunal criminel de Dar El Beida (Cour d’Alger) a reporté hier au 10 octobre prochain le procès de l’ancien ministre de la Justice, Tayeb Louh poursuivi pour entrave à la justice lorsqu’il était à la tête du secteur.
Le report intervient à la demande du collectif de défense et vise à permettre la compulsation du dossier et la comparution de tous les accusés (en liberté) dans cette affaire.
Sont également poursuivis dans cette affaire, le conseiller et frère de l’ancien président de la République, Saïd Bouteflika, l’homme d’affaires Ali Haddad, et l’ancien inspecteur général du ministère de la Justice, Tayeb Hachemi qui a été débouté de sa demande de relaxe pour raison de santé.
Le Conseiller instructeur près la Cour suprême avait ordonné, le 22 août 2019, le placement de l’ancien ministre de la Justice Tayeb Louh en détention provisoire pour «abus de fonction, entrave à la justice, incitation à la partialité et incitation à faux en écriture officielle».

Blida : report du procès en appel de Hamel et Berrachdi
La cour de Blida a décidé, dimanche, de reporter le procès en appel de l’ex-directeur général de la Sûreté nationale (Dgsn), Abdelghani Hamel, et de l’ancien chef de la Sûreté de wilaya d’Alger, Noureddine Berrachdi, au 10 octobre prochain.
Le report de ce procès, dans lequel les accusés Abdelghani Hamel et Noureddine Berrachdi sont poursuivis pour abus de fonction a été dicté par l’absence de certains témoins, dont l’ex-ministre Tayeb Louh, actuellement en détention pour d’autres affaires. Le témoin Kamel Chikhi, dit «El Boucher», également en détention, était présent à cette audience. Le tribunal de Blida avait condamné Abdelghani Hamel et Noureddine Berrachdi à une peine de quatre ans de prison ferme, assortie d’une amende de100 000 DA chacun, pour abus de fonctions, en donnant des ordres pour la poursuite d’une enquête dans un dossier qui n’était pas du ressort de la Sûreté nationale.
Pour rappel, le procureur de la République près le tribunal de Blida avait requis des peines de 12 années de prison ferme à l’encontre du premier accusé et de 10 années de prison ferme à l’encontre du deuxième pour abus de fonction. Selon le rapport de renvoi du tribunal, l’ancien chef de la Sûreté de wilaya d’Alger a poursuivi les investigations dans une affaire de blanchiment de fonds publics d’une valeur de 125 millions de DA et de financement de groupes terroristes, dans laquelle est accusé Kamel Chikhi, dit «El Boucher», après son renvoi devant le procureur de la République. Un fait en violation avec la loi en vigueur dans le domaine.
Maya H.

Article récent

Le 11 Aout 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img