4.9 C
Alger
jeudi 25 avril 2024

Journées du théâtre arabe à Sétif: Le monologue « Bi Oum Ayni 1948 » du Palestinien Ghenam Ghenam subjugue le public

L’artiste palestinien Ghenam Ghenam a conquis samedi les adeptes du 4e art par son monologue « Bi Oum Ayni 1948 », présenté sur la place face à l’entrée principale du musée public national de Sétif, au 3e jour des Journées du théâtre arabe Chahid Hassan- Belkired, ouvertes jeudi passé.
Le représentant de la Palestine, invitée d’honneur de la manifestation tenue sous le slogan « notre rencontre est ascension, notre créativité est victoire », résume dans ce spectacle sa visite secrète à ses proches et son pays, la Palestine, en avril 2017, qui lui avait confirmé que l’occupation de la Palestine cessera inévitablement un jour.
Pendant une heure et demie, l’artiste a évoqué ses déplacements durant son séjour d’une ville palestinienne à une autre, affirmant que les monuments, les traditions, la langue, la religion sont plus vieux que l’entité sioniste.
Même les maisons portent encore les noms de leurs véritables propriétaires malgré leur occupation par des juifs depuis 1948, assure l’artiste.
Dans une déclaration à l’APS au terme de son spectacle, Ghenam Ghenam a indiqué que ce monodrame qu’il a écrit et mis en scène a été présenté 21 fois dans 10 pays, assurant qu’il relate sa propre expérience pendant son entrée clandestine en Palestine.
Il a ajouté avoir tenté à travers cette œuvre d’analyser les rapports entre l’occupant et les véritables propriétaires de cette terre qui résistent sans interruption à travers des gestes simples comme une chanson, un signe ou une couleur.
Evoquant sa présence en Algérie, Ghenam Ghenam a indiqué que ce pays qui soutient inconditionnellement la Palestine est une école du sacrifice et du martyre pour la liberté et c’est ce sacrifice qui représente le fil qui le lie à la Palestine.
Le public des Journées du théâtre arabe Chahid Hassan-Belkired (pionnier du mouvement théâtral à Sétif) a savouré plusieurs spectacles de haute
Facture, dont « Soumoud Handhala » (figure maîtresse du caricaturiste palestinien Nadji El Ali 1936-1987), « El Gharib Ennakib » du Sultanat d’Oman et « Hadja Oukhra » de Tunisie.
Trois spectacles étaient programmés samedi avec « Bi Oum Ayni 1948 », « Hallak Ichbilia » du TR Annaba et « Azraïl » d’Irak.
La journée de clôture qui a eu lieu hier, a vu la présentation de la pièce « El Louaba » de la compagnie Roufaka Nedjma de Sétif.
La présentation du monologue « Bi Oum Ayni 1948 » a eu lieu au milieu d’un cercle de spectateurs parmi lesquels le directeur de wilaya de la culture, Ameur El Hachemi et plusieurs figures artistiques locales, nationales et arabes.
Racim C.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img