15.9 C
Alger
jeudi 29 septembre 2022

Journée nationale de la Mémoire La m’laya, symbole du deuil des martyrs des massacres du 8 mai 1945 à Guelma

Des dizaines de femmes ont porté, dimanche à Guelma, la m’laya noire en signe de deuil au cours de la marche commémorant le 77e anniversaire des massacres du 8 mai 1945, Journée nationale de la Mémoire qui a connu une forte participation des citoyens.
Près d’une centaine de femmes, toutes vêtues en m’laya et arborant des banderoles sur lesquelles est inscrit «mères et sœurs des victimes des massacres du 8 mai 1945», ont participé à cette marche pour rappeler l’horreur des crimes perpétrés par l’occupant français, un certain mardi 8 mai 1945, contre les participants à la marche pacifique qui avait débuté dans la région El Karmat, sur les hauteurs de la ville de Guelma.
La marche, embellie par les couleurs de l’emblème national porté par les Scouts musulmans algériens et les jeunes adhérents des établissements de jeunes et des associations sportives, ainsi que le carré des femmes en m’laya et des autorités locales, a suivi le parcours historique emprunté par les militants et les citoyens qui étaient venus des douars de Guelma le 8 mai 1945 en scandant des slogans et des chants patriotiques.
La marche a débuté à 16h00 à El Karmat en direction de l’avenue Announa où elle a été accueillie par les youyous fusant des balcons des immeubles, pour se rendre à l’avenue «Abdelhamid-Benbadis», puis à la Place du 8-Mai-1945 pour s’arrêter à l’endroit où s’était postée la police française dirigée par le sous-préfet André Achiary et où tomba le premier martyr des massacres à Guelma, le jeune Abdallah Boumaaza alias Hamed.Les marcheurs ont également entonné l’hymne national et ont lu la Fatiha du Saint Coran à la mémoire des martyrs.
Durant la matinée, les autorités locales et les moudjahidine se sont recueillis au cimetière des chouhada à la mémoire des martyrs avant de se rendre aux monuments historiques commémorant cette date au chef-lieu de wilaya, à l’ancienne carrière, à l’ancienne caserne, à la gare ferroviaire, à l’école El Fath, au CEM Mohamed-Abdou et à l’Institut technologique moyen agricole, ainsi qu’au site historique de la commune de Belkheir.La célébration du 77e anniversaire de ces massacres et la Journée nationale de la Mémoire se sont poursuivies hier par la visite d’autres sites qui ont été le théâtre d’exactions contre les Algériens, en plus de la tenue de manifestations artistiques, culturelles et sportives, selon le programme officiel élaboré à l’occasion.
Amel N.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img