17.9 C
Alger
jeudi 25 avril 2024

Journée mondiale de la justice sociale : L’importance du caractère social de l’Etat consacré par le dernier amendement constitutionnel soulignée

Les participants à une conférence organisée mardi à Alger par le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) sur le «Caractère social de l’Etat : acquis, enjeux et défis pour un développement durable», ont mis en exergue l’importance du caractère social de l’Etat, consacré par l’amendement constitutionnel de 2020 et classé dans ses dispositions comme intangible. Lors de cette conférence, organisée à l’occasion de la Journée mondiale de la justice sociale, en présence de la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaouter Krikou, de représentants de nombreux secteurs ministériels et de la société civile ainsi que de la représentante du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), les participants ont souligné les efforts consentis par l’Etat algérien pour préserver le caractère social en vue de «réaliser un développement humain durable et une justice sociale renforcée». A cette occasion, le président du CNDH, Abdelmadjid Zaalani, a rappelé les actions entreprises par l’Etat algérien pour préserver son caractère social, dont la référence est «la Déclaration du 1er novembre et consacré par
l’amendement constitutionnel de 2020 et classé dans ses dispositions comme non révisable».
L’objectif est de «réaliser un développement humain durable et une justice sociale renforcée», a expliqué M. Zaalani, ajoutant que «l’Algérie célèbre cet événement à l’instar des pays du monde dans une dynamique où le triptyque, soins sanitaires pour les Algériens, logement décent et vie décente, constitue une priorité que l’Etat a placée dans le cadre du processus de réforme global et profond».
De son côté, la ministre de la Solidarité nationale a mis en avant les efforts fournis par l’Etat en vue d’atteindre le caractère social, à travers les différents mécanismes, relevant que les hautes autorités du pays sont attachées à «la préservation du caractère social de l’Etat (…), par la consolidation du système de protection sociale qui repose sur le principe de justice et d’égalité des chances, en vue de relancer le développement socio-économique». Cet attachement se traduit par l’affectation annuellement, a-t-elle dit, de «montants considérables aux transferts sociaux destinés à l’amélioration du cadre de vie du citoyen, à l’instar des secteurs de l’Habitat, du Travail, de la santé, de l’Hydraulique et de la Solidarité nationale». De son côté, le secrétaire général (SG) du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Merzouk Larbi, a indiqué que le caractère social est «parmi les principes essentiels de l’Etat algérien, souligné par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à travers les instructions et les orientations visant à prendre en charge les préoccupations et les aspirations des citoyens». Il a, en outre, relevé que le ministère de l’Intérieur a focalisé sur les régions isolées, en sus de la réalisation de l’équilibre entre les wilayas, la relance et le développement de l’économie locale à travers l’inscription de programmes complémentaires pour les régions qui ont accusé un retard dans certains domaines. De son côté, la représentante résidente du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en Algérie, Blerta Aliko, a souligné la nécessité d’œuvrer inlassablement à l’éradication de toutes formes de ségrégation dans le monde et permettre l’émergence d’un monde empreint de justice sociale où tout un chacun puisse vivre et travailler dans la liberté, la dignité et l’égalité.
Rafaa D.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img