16.9 C
Alger
vendredi 12 avril 2024

Jijel : Candidate non-voyante, Naïma Dahmeche déterminée à décrocher un siège à l’APN

Jeune non-voyante, Naima Dahmeche fait ses premiers pas dans la vie politique en se portant candidate aux élections législatives du 12 juin courant à Jijel sur la liste indépendante «Chabab Essalem», déterminée à décrocher un siège dans la future Assemblée populaire nationale.

Par Hamid N.

Dans une déclaration à l’APS, Naïma avoue que sa déficience visuelle à 100 % ne l’a pas empêchée de s’engager dans la course électorale et pense pouvoir assurer pleinement sa mission de députée dans le cas où elle remporterait un siège dans la future APN.
La jeune Naïma, ou Meryama pour les intimes, a choisi de s’engager dans ces élections, convaincue, dit-elle, d’avoir un «rôle à jouer dans la société au même titre que tout autre citoyen voyant», et d’être capable d’apporter un plus pour la société en général et pour les personnes aux besoins spécifiques en particulier.
Elle a précisé s’être portée candidate sur une liste indépendante parce qu’elle est «éprise de liberté et refuse d’être enchaînée».
«J’ai été approchée par plusieurs partis politiques, mais j’ai refusé d’y adhérer, préférant une candidature indépendante aux côtés de candidats compétents susceptibles de créer la surprise durant ce rendez-vous électoral», a-t-elle confié.
Aussi, le fait d’être inscrite en deuxième année de doctorat en sciences de l’information et de la communication à l’université Mohamed-Khider de Biskra,
d’être employée dans la commune d’El Kennar Nouchfi et d’animer des émissions à Radio Jijel lui ont permis de «bien connaître les préoccupations des citoyens».
Naïma explique, en outre, le fait de ne pas s’être engagée auparavant dans une élection ou activité politique par «le souci de parvenir à un niveau d’études qui favoriserait davantage sa maturité politique pour que la qualité de son action politique soit à la hauteur des missions du député à l’Assemblée populaire nationale».

Résolue à relever le défi
Assurant ne pas ignorer les difficultés sur lesquelles elle pourrait buter en cas d’élection à l’APN, du fait de son handicap, Naïma soutient qu’en défendant la cause des handicapés et leurs droits au sein de l’association locale «Tahadi oua Amel» et de l’Union arabe des aveugles, cela constitue pour elle «un capital pour continuer à porter haut la voix des handicapés» car, affirme-t-elle, «je fais partie de cette catégorie et j’en connais fort bien les préoccupations».
Evoquant les chances de sa liste de faire une percée lors de ces législatives, cette candidate estime «difficile de faire un pronostic, surtout que le peuple n’a plus confiance en ses élus», reconnaissant toutefois que les chances de sa liste qui souhaite «créer la surprise», ne sont ni plus grandes ni plus petites que celles des autres listes.
Naïma Dahmeche a conclu en soutenant que «le handicap est simplement physique et ne signifie guère une incapacité à donner».
Et d’assurer : «En cas de victoire, je donnerai beaucoup à la wilaya de Jijel et en cas d’échec j’aurai eu une nouvelle expérience édifiante dans ma vie».
Hamid N.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img