3.9 C
Alger
dimanche 4 décembre 2022

Invitée par l’Organisation internationale des employeurs / Saida Neghza : «Notre rôle est de protéger l’outil de production nationale»

Intervenant dans une conférence numérique organisée par l’Organisation internationale des employeurs (IOE), Saida Neghza, présidente de la Confédération générale des entreprises algériennes, est revenue sur l’impact de la pandémie sur le marché du travail et par ricochet sur les entreprises.

Par Meriem Benchaouia

La crise sanitaire du Covid-19 a touché différemment les secteurs économiques et les entreprises. Les conséquences du coronavirus sont sans précédent et se font sentir dans le monde entier. Le monde du travail est profondément affecté par la pandémie. Outre la menace que cela représente pour la santé publique, il y a aussi les bouleversements économiques et sociaux qui, à long terme, menacent des millions d’individus. Intervenant dans une conférence numérique organisée par l’Organisation internationale des employeurs (IOE), Saida Neghza, présidente de la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA), est revenue sur l’impact de la pandémie sur le marché du travail et par ricochet sur les entreprises. La présidente de la CGEA, a fait part, à ce propos, de la célérité dont a témoigné son organisation pour formuler un ensemble de propositions pour alléger les effets de la pandémie de Covid-19. Il s’agit notamment, a énuméré Mme Neghza, du report de paiement des charges patronales, des aides aux entreprises et aux travailleurs en situation fragile… «Il faut libérer l’acte d’investir, car nous considérons que la PME et la PMI offrent les solutions pour démarrer et soutenir la croissance économique, et absorber les masses de population jeune, qui arrive sur le marché du travail, leur souplesse est un atout important en cette période de grande perturbation», a-t-elle appelé lors de son intervention dans cette conférence numérique ouverte par Guy Ryder, directeur général de l’Organisation internationale du travail (OIT). Ce dernier a abordé le sujet des «priorités politiques pour la voie à une reprise durable de l’emploi». Invitée par l’Organisation internationale des employeurs pour représenter l’Algérie, la présidente de la CGEA a fait savoir que l’Algérie a un besoin énorme en création de PME /PMI et de TPE. Selon elle, dans le cadre du plan de relance initié par le chef de l’Etat Abdelmadjid Tebboune, le gouvernement a lancé plusieurs initiatives, dont la création d’un ministère délégué au profit de la Petite entreprise, de l’Economie de la connaissance et des Start-up. Dans ce sens, Saida Neghza a révélé qu’«une formation spéciale a été dispensée au profit de diplomates qui seront installés dans nos ambassades, dans un objectif d’attirer les IDE et accroître les exportations du pays hors hydrocarbures». «Les bonnes initiatives existent et la volonté d’entreprendre est réelle, notre rôle est de lutter pour protéger l’outil de production nationale et encourager les dossiers d’investissements, pour les concrétiser rapidement», a-t-elle ajouté. A cette occasion, Mme Neghza a rendu hommage aux ministères de l’Industrie, de l’Agriculture et du Tourisme, eu égard aux efforts déployés en impulsant de nouvelles dynamiques basées sur le dialogue et la sincérité, en vue de lever les contraintes que rencontrent les opérateurs économiques et d’asseoir des mécanismes pour une plus grande rapidité dans le traitement des dossiers. «La sauvegarde et l’encouragement de l’outil de production nationale et le soutien des opérateurs, exportateurs, contribueront à coup sûr, à diversifier l’économie nationale et impulser une croissance économique plus ferme», a-t-elle conclu.

M. B.

Article récent

Le 04 Decembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img