11.9 C
Alger
dimanche 2 octobre 2022

Investissements en mesure de créer 63 000 postes: Plus de 920 projets achevés encore en jachère

Le directeur général de la compétitivité industrielle au ministère de l’Industrie a regretté, hier, le fait que «924 projets d’investissement ne soient pas entrés en exploitation, bien qu’achevés», assurant qu’une commission conjointe, récemment installée, œuvre à lever tous les obstacles sur les projets d’investissement dans des domaines divers et variés.

Par Thinhinane Khouchi

S’exprimant, hier, sur les ondes de la Radio nationale, Abdelaziz Guend, directeur général (DG) de la compétitivité industrielle au ministère de l’Industrie, a indiqué que plusieurs projets d’investissement ont était achevés mais ne sont pas encore entrés en exploitation. «924 projets d’investissement ne sont pas entrés en exploitation, bien qu’ils soient achevés», a-t-il précisé sur les ondes de la Chaîne 1. Guend a précisé que pour faciliter la mise en exploitation de ces projets, «une commission conjointe a été récemment installée pour lever tous les obstacles sur ces projets», précisant que «ces derniers vont pouvoir créer plus de 63 000 postes». Le même responsable a expliqué que suite au colloque tenu fin 2021, un plan d’action a été préparé comprenant une étude des différents problèmes rencontrés par les opérateurs économiques, y compris les acteurs du secteur industriel, et la recherche de solutions pratiques rapidement. Il a également souligné que les problèmes les plus importants recensés sont principalement liés à l’existence de certains projets d’investissement qui n’ont pas vu le jour pour diverses raisons. Une commission a été mise en place au niveau du ministère de l’Industrie comprenant 10 secteurs ministériels concernés par les problèmes pour lever les restrictions sur les projets bloqués. Abdelaziz Guend a souligné que presque toutes les deux semaines, la liste de tous les projets concernés par le processus est mise à jour, qu’il s’agisse des projets à l’arrêt, ceux dont les obstacles ont été levés, ou ceux qui sont entrés en exploitation. Dans ce contexte, il a également souligné que les projets ayant bénéficié des licences d’exploitation s’élèvent à 573 projets, tandis que ceux entrés en phase d’exploitation sont au nombre de 433 projets. Le directeur général de la compétitivité industrielle a indiqué que «les travaux se poursuivent pour recenser le reste des projets. Dès qu’on éliminera tous les obstacles, les projets seront enfin libérés et nous serons en mesure de créer plus de 63 000 emplois dans des domaines divers et variés, tels que l’industrie manufacturière, la production de matériaux de construction, tourisme et autres». S’agissant de l’industrie électrique , qui a été présentée par le ministre du secteur en Conseil des ministres le 13 février dernier, le directeur général du développement industriel et de la compétitivité a confirmé qu’il s’agit d’une «division prometteuse dans l’industrie algérienne, capable de s’imposer dans les marchés nationaux et internationaux, et son choix est venu après que nous ayons touché sa disponibilité sur des signes de maturité qui nous permettent d’obtenir des résultats positifs dans les plus brefs délais et d’avoir un impact positif sur le reste des divisions». Il a souligné que, jeudi dernier, un groupe professionnel a été installé, comprenant des spécialistes de cette division qui ont une connaissance du marché national et international en tant que fournisseurs. Sur les mesures prises pour atteindre la compétitivité dans le secteur, Guend a souligné que le développement et la modernisation des infrastructures de qualité restent une priorité du ministère de l’Industrie car elles constituent la référence en matière de qualité et de contrôle sur la gestion des produits et autres.
T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img