10.9 C
Alger
samedi 26 novembre 2022

Intempéries: Routes coupées et villages isolés à Boghni

 

Des routes reliant plusieurs villages de la commune de Boghni (40 km au Sud de Tizi Ouzou) étaient encore isolés vendredi matin suite aux fortes chutes de pluies enregistrées durant la journée du jeudi causant des glissements de terrains. En effet, les villages Ath Mendes, Ighzer N’chvel, Ath Kouffi, Ath Ali et Ath Larbi ont été isolés suite à l’effondrement partiel d’importants tronçons et ouvrages routiers. Les services communaux étaient encore à l’œuvre vendredi pour rouvrir ces routes coupées à la circulation automobile. Fort heureusement aucune perte humaine n’est à déplorer hormis ces dégâts matériels. A noter que Tizi Ouzou a enregistré ces derniers jours de fortes chutes de pluies dans de nombreuses localités. Des pluies bénéfiques pour la reconstitution des réserves hydriques mais aussi pour la saison agricoles. Le taux de remplissage du barrage de Taksebt passera de 30 à plus de 37% Le taux de remplissage du barrage de Taksebt connaîtra une hausse de pas moins de 07 % à la faveur de ces dernières pluies enregistrées depuis la fin du mois d’avril écoulé et il atteindra en cette fin de semaine les plus de 37%. En effet, selon le directeur des laboratoires des eaux à l’université Mouloud Mammeri, Malek Abdeslam, Taksebt dépassera 67 millions de m3 d’eau emmagasinée. Pour Malek Abdeslam qui estime à plus de 102 mm de pluie cumulée ces derniers jours à Tizi Ouzou, « les quantités enregistrées depuis avril demeurent considérables et les pluies du mois d’avril 2022 sont trompeuses. Elles semblent importantes et même supérieures aux moyennes mensuelles pour certaines stations de mesures. Or, elles sont très localisées et limitées. Mais l’évapotranspiration (hautes températures et vents chauds) consomment plus de 60% .Les rendements hydrologiques seront de 20 à 30 % seulement ». Il a appelé à la récupération d’une grande partie des écoulements d’eau vers la mer après avoir « raté des millions de m3 lors des épisodes pluvieux depuis octobre » avant qu’il ne soit « trop tard car les barrages et les nappes sont encore trop bas ».

Hamid Messir

 

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img