8.9 C
Alger
mercredi 28 février 2024

Intempéries à Béjaïa: Des opérations de déblaiement des routes engagées

Les travaux de réhabilitation et de déblayement des routes endommagées par les crues de l’oued Agarioune, suite aux intempéries qui ont fortement affecté plusieurs communes de l’Est de la wilaya de Béjaïa les journées de mercredi et jeudi derniers, se sont poursuivis hier. L’objectif est de rétablir le trafic routier depuis la RN 09 vers le CW 06 et permettre aux habitants des localités d’Aït Smaïl et Taskariout de sortir de l’isolement et aux collégiens et lycéens de rejoindre leurs établissements ainsi qu’aux autres citoyens de vaquer à leurs occupations. Plusieurs engins ont été mobilisés à cet effet. Le wali de Béjaïa, Kamel Eddine Karbouche, le secrétaire général de la wilaya, le directeur de travaux publics, les directeurs des ressources en eau, le chef de daïra de Darguina et le maire de Takstariout, étaient hier sur les lieux afin de superviser les opérations de nettoyage des routes des terres et pierres générées par les éboulements et autres glissements de terrain dus aux pluies torrentielles, ceci jusqu’à la normalisation de la situation. Il s’agissait aussi de trouver des solutions pour les citoyens afin d’enjamber l’oued Agarioune après la destruction, par les crues, du pont reliant la RN 09 et le CW 06 vers les localités de Bordj Mira, Taskariout et Aït Smaïl jeudi dernier. «Un pont qui a provisoirement été construit par la société turque Ozgun dans le cadre du projet de modernisation des gorges de Kherrata», a souligné la wilaya dans une publication sur sa page officielle. Et d’ajouter : «Une cellule de crise a été installée par le wali afin de gérer la situation». Elle est composée de tous les responsables concernés. Le premier responsable de la wilaya a, par ailleurs, ordonné le nettoyage des routes et la remise en état de tous les sites dans un bref délai. Des engins ont également été mobilisés au niveau des CW 15 et 16, reliant les communes d’Aokas et Tizi n’berber, afin de nettoyer des chemins des pierres et terres générées par les glissements de terrain dus aux pluies diluviennes qui ont abondamment affecté ces régions. Les opérations de recherches lancées la veille afin de retrouver le corps d’un homme de 49 ans, emporté jeudi dernier par les crues de l’oued Agarioune, se sont poursuivies hier. Plus de 30 agents ont été mobilisés par la Protection civile afin de mener les recherches sur un long périmètre.
H. Cherfa

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img