18.9 C
Alger
jeudi 22 février 2024

Intégration africaine: Benabderrahmane expose la vision et les engagements de l’Algérie

Le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane a exprimé, jeudi, depuis Dakar, la conviction de l’Algérie quant à l’importance d’accélérer l’intégration africaine face aux défis du développement et de mettre fin à la marginalisation du continent dans le processus de mondialisation. Participant aux travaux du 2e Sommet sur le financement des infrastructures en Afrique, en sa qualité de représentant du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, le Premier ministre a indiqué que cette conviction a amené l’Algérie à placer au centre des priorités de son action africaine, « l’importance de la concrétisation du programme de développement des infrastructures en Afrique, dans la mesure où il vise la complémentarité et l’intégration régionales, et constitue, partant, un catalyseur pour la croissance économique durable et globale ». « Si l’entrée en vigueur de la ZLECAf représente l’aboutissement d’un long parcours visant à encourager le commerce intra-régional, à créer des opportunités d’emploi et à améliorer le quotidien des citoyens africains, elle nous met également devant l’obligation d’intensifier nos efforts pour atteindre les objectifs fixés dans le cadre du programme de développement des infrastructures », a-t-il ajouté. Les analyses comparatives avec d’autres régions du globe font ressortir une faible moyenne du volume des échanges interafricains, qui ne dépasse pas 16%, contre 60% en Europe et en Asie, « expliqué principalement par un manque d’infrastructures modernes et de qualité dans notre continent », a-t-il indiqué. L’Algérie a saisi l’occasion de sa participation à Dakar pour confirmer son plein engagement à œuvrer au renforcement des efforts visant à réaliser l’intégration continentale, « ce qui explique la nature intégratrice de ses infrastructures nationales, en ce sens que l’Algérie avait lancé, au lendemain de l’indépendance, un des premiers projets d’intégration dans notre continent avec les pays voisins, à savoir la route transsaharienne de près de 10.000 km, avec un axe principal vers le Nigeria en passant par le Niger et des liaisons reliant l’Algérie, la Tunisie, le Mali, le Niger, le Nigéria et le Tchad », a expliqué le Premier ministre. Aussi, l’Algérie s’est engagée avec la Mauritanie à « mettre en place les dispositions juridiques, procédurales et institutionnelles pour la réalisation d’une route reliant la ville algérienne de Tindouf à Zouérate en Mauritanie, sur une distance de près de 800 km, permettant ainsi à l’Algérie de s’ouvrir sur l’Afrique de l’Ouest », d’autant plus que la Mauritanie et le Sénégal ont lancé en novembre 2022, les travaux de construction du pont « Rosso » reliant les deux pays. S’ajoute à ces infrastructures, le réseau de fibre optique Transsaharien, d’une longueur de 4500 km, devant relier l’Algérie, le Mali, le Niger et la Mauritanie. Le Premier ministre a affirmé, par l’occasion, « l’attachement de l’Algérie à réaliser le gazoduc Lagos-Alger, en s’attelant avec le Niger et le Nigéria à en assurer le suivi pour accélérer sa réalisation ». L’Algérie avait effacé les dettes de 14 pays africains D’autres part, le Premier ministre qui participait à une table ronde sur le financement des projets prioritaires en Afrique, a réaffirmé que l’Algérie n’avait ménagé aucun effort, depuis l’indépendance, pour concrétiser l’intégration africaine, soulignant qu’elle met aujourd’hui son expérience au profit des pays africains pour la réalisation des projets de développement permettant au continent d’atteindre les plus hauts niveaux de développement. Pour consacrer la complémentarité entre les pays africains, « l’Algérie avait toujours donné la priorité à l’intégration et à la dimension continentale dans ces projets. Elle était parmi les premiers pays à effacer les dettes de 14 pays africains, soit une somme de 1.4 mds USD, permettant à ses pays de s’affranchir de l’endettement qui entravait leur processus de développement », a-t-il expliqué. Par ailleurs, lors de l’audience qu’il a accordée au Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, le président Sénégalais, Macky Sall, a salué les engagements personnels du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, sur les causes africaines vitales ainsi que son intérêt accordé au développement des infrastructures aux niveaux national et continental.

Massi Salami

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img