12.9 C
Alger
vendredi 2 décembre 2022

Institut du monde arabe: Les œuvres de Baya exposées à Paris

Le bestiaire énigmatique des céramiques et toiles de l’artiste peintre Baya Mahieddine sont à redécouvrir au musée de l’Institut du monde arabe à Paris. Ouverte en présence d’un grand nombre de plasticiens et passionnés d’art, cette exposition se veut un hommage à cette grande artiste de l’art contemporain algérien.

Par Abla S.

Cette exposition qui se poursuit jusqu’au 26 mars prochain, se veut une occasion pour saluer la créativité de l’artiste et la faire connaître aux jeunes générations.
Intitulée «Baya, icône de la peinture algérienne-Femmes en leur jardin», l’exposition recouvre une large période d’activité de l’artiste à travers une collection de ses œuvres, entre céramiques et toiles, réalisées durant 50 ans de carrière.
Conservées au musée de l’Institut du monde arabe, les œuvres de Baya forment un ensemble documentant toutes ses périodes d’activité, de 1947 à sa mort en 1998, précisent les organisateurs.
«Femme, oiseaux, grappe et fleurs», «La Dame aux roses», «L’Ane bleu» ou encore «Femme aux poissons», figurent parmi les toiles (gouaches sur papier) proposées aux visiteurs de cette exposition qui présente également ses céramiques, notamment «Masque blanc de l’artiste».
Cette collection permet de saisir l’évolution de sa peinture avec notamment l’introduction du thème de la musique à partir des années 1960, jusqu’aux émouvantes œuvres de 1998, les dernières réalisées par l’artiste.
Parallèlement à l’exposition, des visites, conférences, rencontres et publications analyseront le contexte historique, social, économique et esthétique de production de chacune des périodes du parcours de Baya.
Il est à noter que l’Institut a organisé dernièrement à Paris une exposition mettant en lumière une collection exceptionnelle d’art moderne et contemporain de grands peintres et plasticiens algériens, à l’image de M’hamed Issiakhem, Rachid Koraichi, Mohammed Khadda ou encore Choukri Mesli. Le but majeur de ces expositions est de créer une passerelle entre le passé, le présent et le futur, ainssi que rappeler l’apport de ces artistes et leur contribution dans le développement et l’enrichissement de l’art en Algérie et dans le monde, puisque chacun d’eux est une école.
A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img