16.9 C
Alger
mardi 6 décembre 2022

Installation du jury du Prix du président de la République du journaliste professionnel: Belhimer : «Sacraliser la déontologie, en faire la base de l’exercice du métier»

Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, a mis l’accent, hier, lors de l’installation des membres du jury du Prix du président de la République du journaliste professionnel, sur l’importance de «sacraliser la déontologie et d’en faire la base de l’exercice du métier, en vue de parvenir à un équilibre entre la liberté d’expression et la responsabilité professionnelle dans le cadre de l’Etat de droit».

Par Meriem Benchaouia

Organisé dans sa sixième édition sous le thème «La numérisation, passerelle vers l’Algérie nouvelle», ce prix a été institué «en signe de reconnaissance au valeureux parcours des journalistes algériens durant la guerre de Libération nationale, et pour appuyer les efforts des professionnels de la presse nationale qui contribuent au renforcement des droits des citoyens de bénéficier d’une information objective et crédible», a affirmé le ministre de la Communication. «L’autre objectif visé à travers l’institution de ce prix est d’encourager et de promouvoir la production journalistique nationale sous toutes ses formes, et de stimuler l’excellence, la création et la professionnalisation au sein de la presse nationale, en instaurant la culture du mérite», a-t-il ajouté. Il s’agit aussi, a-t-il poursuivi, de «récompenser les meilleures œuvres individuelles ou collectives, ayant trait à la thématique retenue». Le ministre a rappelé, en outre, le contexte particulier dans lequel est organisée la 6e édition de ce prix, citant, à ce titre, la situation sanitaire particulière en raison de la pandémie de coronavirus et le contexte politique marqué par le référendum sur la révision de la Constitution. Présidé par le doyen de la faculté des Sciences politiques, Slimane Arradj, le jury est composé d’un représentant des ministères de la Communication, des Finances, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, de la Culture, de la Télévision nationale, de la Radio nationale, de la presse publique, de la presse privée et de la faculté des Sciences de l’information et de la communication. Le président du jury a salué, quant à lui, le choix de la thématique de cette nouvelle édition du Prix du président de la République, estimant que l’avenir des sociétés est «intimement lié à la communication et à la numérisation», et qu’elles sont «primordiales pour encourager la création dans la nouvelle Algérie». Exhortant les journalistes à «participer en force» à cette nouvelle édition du Prix du président de la République, M. Arradj a soutenu que ce prix, parrainé par le président de la République, «témoigne de l’importance accordée par les pouvoirs publics à l’information objective et aux médias professionnels qui peuvent être de véritables partenaires de l’Etat». Par ailleurs, le ministère de la Communication avait annoncé, il y a quelques jours dans un communiqué, que le prix sera décerné le 22 octobre, à l’occasion de la célébration de la Journée nationale de la presse.
M. B.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img