17.9 C
Alger
lundi 22 avril 2024

Inquiétude

Lors du conflit qui a endeuillé le Proche-Orient ces dernières semaines, de nombreuses manifestations pro-palestiniennes se sont tenues dans plusieurs pays occidentaux. Des pays considérés comme proches d’Israël ont ainsi enregistré des milliers de manifestations qui ont, tout au long de la récente crise opposant l’armée israélienne et le Hamas, clamé leur soutien aux Palestiniens. Jamais la ferveur populaire occidentale n’avait été aussi forte pour soutenir les Palestiniens qui ont enregistré des centaines de victimes. Mais les rassemblements pro-palestiniens ont toutefois inquiété certains dirigeants, notamment en Europe. La chancelière Angela Merkel a mis en garde cette semaine contre des débordements racistes ou antisémites au cours de manifestations en faveur de la cause palestinienne en Allemagne. «Ceux qui portent la haine contre les Juifs dans la rue, ceux qui incitent à la haine raciale, sont en dehors de notre loi fondamentale», a prévenu Merkel dans son podcast hebdomadaire. «De tels actes doivent être punis de manière conséquente», a-t-elle insisté. L’Allemagne a connu plusieurs manifestations sur son sol, consécutives à l’escalade des violences ces deux dernières semaines entre Israël et le Hamas palestinien. Une trêve fragile entre les deux parties est entrée en vigueur. Il y a une semaine, une soixantaine de personnes avaient été interpellées et une centaine de policiers blessés dans de violents affrontements pendant une manifestation pour la cause palestinienne à Berlin. Auparavant, des manifestants avaient scandé des slogans antisémites, brûlé des drapeaux israéliens et endommagé l’entrée d’une synagogue par des jets de pierres à l’occasion de différents rassemblements en Allemagne, des actes déjà fermement condamnés par le gouvernement. La chancelière a parlé samedi de «propos antisémites insupportables». Au cours du long week-end de la Pentecôte, plusieurs manifestations sont de nouveau programmées dans la capitale et d’autres villes. Dans ce contexte tendu, un Berlinois de confession juive a déclaré avoir été agressé samedi à Berlin par trois hommes dont l’identité reste inconnue, a annoncé la police. Les faits présumés se sont déroulés dans la nuit de vendredi à samedi. L’homme âgé de 41 ans, qui portait une kippa, a affirmé avoir été insulté puis frappé au visage, après quoi ses agresseurs ont pris la fuite. Il a porté plainte au poste de police le plus proche. Il a ensuite été conduit à l’hôpital, qu’il a pu quitter après avoir reçu des soins, a raconté la police. L’Allemagne s’inquiète surtout d’une résurgence de l’antisémitisme et la communauté juive, en pleine renaissance depuis la Réunification allemande et l’arrivée de centaines de milliers de juifs de l’ex-Union soviétique, montre du doigt l’antisémitisme prévalant dans certains cercles musulmans, en particulier après l’arrivée de réfugiés, en 2015 et 2016, en provenance de pays arabes notoirement hostiles à Israël.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img