23.9 C
Alger
dimanche 25 septembre 2022

Information et communication / Bouslimani : l’Algérie adopte une nouvelle politique pour promouvoir le secteur

En application du programme du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, le ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani, a affirmé, hier, que l’Algérie se dote d’une nouvelle politique nationale de promotion de l’information et de la communication.

Par Thinhinane Khouchi

Dans un discours qu’il a prononcé hier, à l’occasion du lancement des travaux des réunions périodiques des coordinateurs des radios et télévisions arabes, des ingénieurs en communication et des techniciens des réseaux d’échange, le ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani, a indiqué, en présence du directeur général de l’Union de radiodiffusion des États arabes, que l’Algérie se dote d’une nouvelle politique nationale de promotion de l’information et de la communication. Il a assuré que «cette opération est en adéquation avec les principes de la Constitution de 2020», ajoutant qu’«elle répond également au progrès technologique et les défis qu’elle a entraînés qui nécessitent des efforts intensifiés, tant au niveau national qu’arabe». Par ailleurs, le ministre a indiqué que «cette opération de modernisation repose sur le renforcement de l’arsenal juridique, la généralisation de la numérisation et la formation». Bouslimani a mis en exergue l’importance qu’accorde l’Algérie à la coopération avec les pays arabes, notamment dans le domaine de l’information et de la communication. «L’Algérie place la coordination et la coopération arabes parmi ses priorités. Les médias et la communication constituent une de ces priorités, notamment à la lumière des nouveaux médias qui s’imposent fortement et très rapidement sur la scène médiatique». Dans le même contexte, le ministre a expliqué que «les médias alternatifs ont introduit de nouvelles conceptions du processus de communication» et que «malgré l’aspect positif qu’ils les ont apporté, notamment en termes de rapidité et de facilitation de la communication, ils ont produit des agissements dangereux qui ciblent principalement la vie privée des personnes et la souveraineté, l’unité et la stabilité des pays». Au passage, Bouslimani a appelé à «la nécessité de mobiliser les capacités arabes dans le domaine de la numérisation afin de produire et de créer des contenus communs qui garantissent la concurrence professionnelle et affrontent les guerres les plus dangereuses, à savoir les guerres de quatrième génération qui sont alimentées par des rumeurs et fausses nouvelles pour influencer les jeunes en particulier». D’autre part, le ministre a souligné le rôle des compétences affiliées à l’Union de radiodiffusion des États arabes et au Centre arabe d’échange d’informations et de programmes en Algérie, qui ont montré «leur capacité à suivre le rythme de l’évolution technologique d’information et de communication et de renforcer la coopération et les échanges entre les États membres, ainsi qu’avec des organisations internationales et régionales similaires». En appui au développement de l’effort arabe conjoint, le ministre a affirmé que l’Algérie «travaille actuellement à la préparation du siège du Centre arabe d’échange d’informations et de programmes, après avoir achevé ses travaux dans la région de Bouchaoui». Enfin, il est à noter que les travaux des réunions périodiques des coordinateurs des radios et télévisions arabes qui ont débuté hier, s’étaleront jusqu’au 6 mars courant.
T. K.

Article récent

Le 25 Septembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img