23.9 C
Alger
mardi 16 août 2022

Industrie: Hausse au 2e trimestre de 11,6 % de la production du secteur public

La production industrielle du secteur public national a augmenté de 11,6 % au deuxième trimestre 2021, par rapport à la même période de l’année précédente, a indiqué l’Office national des statistiques (ONS) dans un communiqué.

Par Salem K.

Par secteur d’activité, la production industrielle du secteur de l’énergie a observé un relèvement de 13,0 % durant la période avril-juin 2021, par rapport à la même période de l’année écoulée, selon la même source.
Les hydrocarbures ont également connu un redressement de 3,2 %, grâce à l’augmentation de la production de deux activités du secteur : le pétrole brut et gaz naturel (+3,1 %) et la liquéfaction du gaz naturel (+9,5 %). Néanmoins, le raffinage de pétrole brut accuse une baisse de 2,4 %, précisent les données de l’Office.
Les mines et carrières ont enregistré une croissance de
9,8 % sur un an. Cette croissance a été tirée par les branches de l’extraction du minerai de phosphate et celle du minerai et matières minérales qui ont affiché des taux appréciables, respectivement, de +77,1 % et +16,9 %, alors que des baisses ont caractérisé les autres activités, à savoir l’extraction de la pierre, argile et sable (-1,1 %), celle du minerai de fer (-3,4 %) et celle du sel (-1,7 %).
Les Industries sidérurgiques métalliques, mécaniques, électriques et électroniques (ISMMEE) ont affiché une performance «notable» en inscrivant un taux de +50,7 % par rapport à la même période de l’année précédente. Cette «bonne performance» s’explique par des augmentations «appréciables» qui ont caractérisé notamment les branches de fabrication des biens intermédiaires métalliques, mécaniques et électriques (+50,2 %), celle des biens d’équipement mécanique
(+92,9 %), la sidérurgie et transformation de la fonte et acier (+115,2 %) et la fabrication de biens d’équipement métallique (+29,2 %).
Par ailleurs, l’ONS a relevé des baisses de la production dans d’autres branches du secteur des ISMMEE. Il s’agit de la fabrication des véhicules industriels avec -16,9 % et des biens de consommation électrique avec -47,3 %.
Quant au secteur des matériaux de construction, il a poursuivi sa tendance à la hausse, en enregistrant une croissance de 7,8 %. A l’exception de la fabrication des liants hydrauliques qui ont marqué une stagnation, des relèvements appréciables ont concerné le reste des activités.
Ainsi, la branche de la fabrication des matériaux de construction et produits rouges a connu une hausse de 42,2 %, celle des autres produits en ciment de 142,1 % et celle de l’industrie du verre de 103,8 %.
L’Office a par ailleurs relevé une baisse de la production dans le secteur des Industries chimiques de l’ordre de 16,8 % au deuxième trimestre 2021. Cette baisse s’explique, selon l’organisme, par le net recul qui a caractérisé certaines activités du secteur, notamment les peintures (-45,4 %), les produits pharmaceutiques (-11,7 %), la fabrication des autres produits chimiques (-8,0 %), celle des autres biens intermédiaires en plastique (-2,0 %).
Les industries agroalimentaires ont enregistré une croissance de 24,3 % au deuxième trimestre 2021 par rapport à la même période de l’année écoulée. Cette tendance est tangible au niveau de toutes les activités relevant du secteur, notamment le travail de grain (+23,0 %), l’industrie du lait (+27,7 %), la fabrication des produits alimentaires pour animaux (+11,9 %).
Après des baisses consécutives observées aux deux derniers trimestres, les industries textiles ont marqué un «redressement substantiel» en inscrivant une variation de +17,6 % au deuxième trimestre 2021.
Avec une croissance de
45,5 %, la production des biens intermédiaires semble être le principal facteur de cette tendance. En revanche, la production des biens de consommation a accusé une baisse de 11,4 %, a expliqué la même source.
Après des baisses successives amorcées dès le premier trimestre 2020, une «nette reprise» a distingué les industries des cuirs et chaussures qui ont marqué une variation de +27,6 % au deuxième trimestre 2021. Ce résultat concerne aussi bien les biens intermédiaires (+17,7 %) que les biens de consommation (+45,5 %).
Les industries des bois et papier ont enregistré une variation «remarquable», soit +36,2 % au deuxième trimestre 2021, selon l’Office, expliquant que ce résultat était le fait de l’augmentation de la production de toutes les activités relevant du secteur.
La menuiserie générale s’est distinguée par une croissance «remarquable» de 160,9 %, l’industrie de l’ameublement a affiché un taux de +12,0 %, celles de fabrication et transformation du papier de +15,9 % alors que la production de l’industrie du liège a augmenté de 75,3 %, a détaillé l’ONS.

Secteur industriel public : hausse des prix à la production hors hydrocarbures
Les prix à la production industrielle hors hydrocarbures du secteur public national ont enregistré une légère hausse de 1,5 % au deuxième trimestre 2021, par rapport au premier trimestre 2021, a indiqué l’Office national des statistiques (ONS) dans un communiqué.
Par rapport à la même période de l’année précédente, l’évolution des prix à la production industrielle hors hydrocarbures est de +5,5 %, précise la même source.
Les prix à la production du secteur de l’énergie ont connu une baisse de 2,4 % par rapport au premier trimestre 2021, selon les données de l’Office.
Les mines et carrières ont connu une variation de +0,3 % par rapport au trimestre écoulé qui s’est caractérisé par une hausse beaucoup plus importante (+6,3 %). Cette variation a été portée par la hausse des prix de la branche de l’extraction du minerai des matières minérales (+3,8 %). Les Industries sidérurgiques métalliques, mécaniques, électriques et électroniques (ISMMEE) ont enregistré une hausse de 4,8 %.
Des augmentations de prix définissent certaines activités du secteur des ISMMEE, notamment la sidérurgie et transformation de la fonte et acier
(+10,5 %), la fabrication des biens intermédiaires métalliques, mécaniques et électriques
(+3,4 %) et la fabrication des biens d’équipement mécanique (+3,7 %).
Les industries chimiques ont accusé une croissance de 2,7 %. Le principal facteur de cette tendance haussière semble être la fabrication de peintures
(+6,1 %), selon l’organisme.
Quant aux industries textiles, elles ont connu une variation baissière de 0,6 %, induite par la baisse des biens de consommation textiles (-1,5 %), a encore détaillé l’ONS.
Les prix à la production de l’industrie des cuirs et chaussures ont également connu une croissance de 1,6 %, résultat de l’augmentation des prix des biens de consommation en cuir, soit +2,5 %, a ajouté la même source.
Les industries des bois, liège et papier ont été caractérisé, durant le deuxième trimestre, par une variation haussière mais de moindre ampleur avec +0,5 %. Cette variation a été tirée, essentiellement, par la branche de la menuiserie générale et biens intermédiaires en bois qui a connu une hausse de 0,9 %, selon l’organisme public des statistiques.

S. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img