16.9 C
Alger
mercredi 7 décembre 2022

Incendies de forêt: Mise en place d’un dispositif de mobilisation générale et d’alerte maximale

Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a annoncé, mardi dans un communiqué, la mise en place d’un dispositif opérationnel de mobilisation générale et d’alerte maximale de lutte contre les incendies de forêt.

Par Younès G.

Ce dispositif, contenant des mesures à caractère organisationnel et opérationnel, vient dans un contexte de «risque d’incendies de forêt récurrents» pour le pays, «avec un nombre de départs de feux en ascension graduelle, ces dernières années» et des conditions météorologiques assorties d’une vague de chaleur, selon le même texte. Sur le plan organisationnel, le dispositif mis en place en concertation avec l’ensemble des parties concernées, consiste en l’installation au niveau central de la Commission nationale de protection des forêts (CNPF) présidée par le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, composée de représentants de 13 ministères et 11 institutions nationales en relation avec la protection des forêts. Cette commission nationale a pour missions d’arrêter et d’actualiser le plan de lutte préventive et active contre les feux de forêt, les parasites et les maladies affectant les forêts, d’assurer la coordination des actions des organismes concernés, de tracer, au début de chaque campagne, le programme aux commissions de protection des forêts de wilaya, de procéder, à la fin de chaque campagne, à l’étude et à l’exploitation du bilan final sur la base des rapports qui lui sont transmis par les commissions de wilayas. Au niveau local, il a été procédé à l’installation de 40 comités opérationnels de wilaya, pour la coordination des opérations et la mobilisation des moyens de lutte sur le territoire de chaque wilaya, l’installation de 1 333 comités opérationnels communaux qui ont un rôle de coordination des actions de lutte, au niveau communal, en mobilisant les moyens nécessaires et la mise en place des 468 comités opérationnels de daïra qui coordonnent les opérations de lutte au niveau des communes placées sous l’autorité de chaque daïra et enfin l’installation de 2 353 comités de riverains qui jouent un rôle important dans la prévention des feux de forêt, la sensibilisation, l’alerte et la première intervention sur les foyers de feux, indique le communiqué. Sur le plan opérationnel de lutte au titre de la campagne 2022, le dispositif opérationnel de mobilisation générale et d’alerte maximale de lutte contre les incendies de forêt a déployé 401 postes de vigie destinés à la surveillance et à l’alerte, avec un effectif de 960 agents, 513 brigades mobiles avec un effectif de 1 017 éléments chargés de la première intervention, 1 019 chantiers d’intervention avec un effectif global de 9 481 ouvriers, et 3 261 points d’eau situés en forêt ou à proximité pour l’approvisionnement des camions ravitailleurs et camions-citernes feux de forêt légers (forêts et Protection civile). Le plan a mobilisé 63 camions ravitailleurs et 15 camions-citernes de 3 000 litres, 2 084 équipements de communication radioélectrique de type VHF, pour l’alerte rapide et le renforcement de la coordination des moyens de lutte, 240 camions citernes feux de forêt légers (CCFFL), et 3 300 pompes dorsales. Ces moyens déployés sont appuyés par «d’importants renforts en moyens humains et matériels de la Protection civile», notamment les colonnes mobiles dont le nombre est sans cesse en augmentation ces dernières années, selon le même communiqué qui note «la contribution indéniable des populations riveraines et des citoyens dans la prévention et la première intervention». Sur la base de ce plan, souligne-t-on dans le même texte, les services la Direction générale des forêts et les commissions de wilaya «sont instruits à l’effet d’engager, dans l’immédiat, nombre de mesures d’urgence et d’alerte». Ces mesures d’urgence, précise-t-on, se traduise par «la mise en œuvre d’une approche d’alerte précoce visant à informer et à maîtriser tout départ de feu de forêt, la réactivation des postes de vigie, l’intervention rapide pour se prémunir de toute propagation de feux de forêt, la mise en place de patrouilles constituées des services de la DGF, de la Protection civile et des services de sécurité, et ce, 24/24, la mobilisation des moyens d’intervention (colonnes mobiles, points d’eau), la coordination avec la Protection civile pour l’intervention proprement dite et d’autres secteurs concernant la prévention, la coordination avec l’ASAL et les services météorologiques, la réactivation du plan de communication et de sensibilisation de lutte contre les feux de forêt, l’implication des populations riveraines à tout processus de prévention et d’intervention contre les incendies». Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural souligne qu’«en cas de nécessité, les walis procèderont à la promulgation d’arrêtés portant sur l’interdiction d’accès aux espaces forestiers».

Y. G.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img