22.9 C
Alger
jeudi 18 août 2022

Importantes saisies de carburant: La contrebande, véritable fléau en Algérie

L’activité illégale au niveau de nos frontières a atteint ces derniers mois une proportion inquiétante. Des tonnes de marchandises sont importées ou exportées par des réseaux de contrebandiers qui tentent le tout pour le tout afin d’amasser le plus d’argent possible en un temps record.

Par Meriem Benchaouia

Carburant, cheptel, drogue, corail,… la contrebande prospère à grande vitesse en dépit des coups de boutoir donnés par les services de sécurité, à leur tête les gardes-frontières. Hier, dans un communiqué, la Direction générale des Douanes a fait état de la saisie de quantités importantes de carburant destiné à la contrebande à Bordj Badji Mokhtar. Selon le communiqué, les services des douanes ont procédé à la saisie de 44 000 litres de carburants destinés à la contrebande dans la wilaya de Bordj Badji Mokhtar. «Les agents de la Brigade douanière polyvalente de Bordj Badji Mokhtar, relevant territorialement des services de l’Inspection divisionnaire des Douanes d’Adrar, ont procédé, en coordination avec les éléments de l’Armée nationale populaire (ANP), à la saisie de 110 tonneaux de carburants d’une capacité de 200 L et 110 tonneaux de gasoil d’une capacité de 200 L, soit une quantité globale de 44 000 litres, chargée à bord de deux camions», précise le communiqué. L’opération s’inscrit dans le cadre «des efforts des services opérationnels des brigades douanières menées en coordination avec les corps sécuritaires, pour lutter contre les différentes formes de contrebande et protéger l’économie nationale», conclut la même source. Cette tendance observée sur le terrain n’exclut pas le trafic sur d’autres produits, notamment les produits alimentaires subventionnés. En effet, le trafic n’a jamais été aussi florissant au niveau de nos frontières comme il l’est aujourd’hui. Depuis les tensions sécuritaires aux pays voisins, ce commerce illicite, qui constitue une des formes de fraude les plus visibles et les plus dangereuses sur le développement de l’économie nationale, a explosé. Les pertes économiques et financières sont considérables et les statistiques ne font que confirmer son ampleur. L’éradication du phénomène n’est certainement pas pour demain, puisque les réseaux sont devenus plus organisés, mieux structurés, certainement liés à des circuits internationaux de trafic. Pourtant, les services de sécurité mènent une lutte implacable et sans merci à travers plusieurs régions du pays. Un combat ininterrompu contre toute forme d’atteinte au pays : la lutte contre le crime organisé reste une priorité majeure. Dans ce sens, le projet de loi définissant les règles régissant les zones franches a été adopté en juin dernier. Ce projet de loi vise à définir les règles générales applicables aux zones franches afin de renforcer l’investissement et la production, stimuler et diversifier l’économie nationale, et partant, favoriser les exportations et réduire la facture des importations. Il a également pour objectif de résoudre le problème de la lutte contre la contrebande à travers le développement du commerce extérieur par la création de zones franches avec les pays africains voisins.
M. B.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img