25.9 C
Alger
vendredi 17 septembre 2021

Impactés par le confinement: Les «taxieurs» demandent des mesures spéciales

Les chauffeurs de taxi sont frappés de plein fouet par la crise sanitaire due au Covid-19, qui les empêche d’exercer normalement. Suite aux nouvelles mesures de confinement pour faire face à la propagation du virus, le syndicat des «taxieurs» monte au créneau pour exiger un traitement spécial, qui leur permettra de limiter les pertes.
Ainsi, le bureau de wilaya des chauffeurs de taxi d’Alger, affilié à l’UGTA, demande aux autorités de leur délivrer une autorisation spéciale et prolonger les horaires de travail dans la soirée. Cette mesure, explique-t-on, leur évitera des problèmes avec les services de sécurité au cas où le transporteur, après avoir déposé un client, est de retour chez lui après l’horaire réglementaire du couvre-feu. Aussi, le bureau des chauffeurs de taxi d’Alger, cité par des médias, a appelé la tutelle à trouver la formule adéquate pour couvrir les pertes subies, depuis des mois, par les transporteurs inter wilayas, surtout que la situation a empiré dernièrement avec la hausse des cas de contamination au coronavirus. Ces derniers, dans un communiqué cité par El Bilad.net, espéraient voir les choses s’améliorer, mais hélas la situation épidémiologique s’est plutôt dégradée, causant des pertes à ces transporteurs. Surtout, affirment-ils, qu’ils sont appelés à s’acquitter de lourdes charges, en plus de la baisse de leurs rentrées.
Face à cette situation difficile, le bureau de wilaya d’Alger des chauffeurs de taxi formule un ensemble de propositions afin que les transporteurs ne subissent pas seuls les préjudices financiers causés par l’épidémie de coronavirus. A cet effet, ils proposent l’application de «légères augmentations» sur les tarifs allant de 100 à 200 DA, selon la distance à parcourir. Ce qui leur permettra, expliquent-ils, de couvrir 75 % de leurs frais et ne subir qu’une perte de seulement 25 %. «Cela donnera un nouveau souffle aux chauffeurs de taxi et leur permettra d’appliquer le protocole sanitaire», ajoutent-ils. Il est à rappeler que les autorités publiques ont décidé, dimanche dernier et pour une durée de 10 jours, la suspension de l’activité de transport urbain et ferroviaire des voyageurs durant les week-ends dans toutes les wilayas concernées par le confinement partiel à domicile. Une mesure qui ralentira la circulation des personnes et impactera les taxieurs.
Aomar Fekrache

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img