13.9 C
Alger
lundi 25 octobre 2021

Ils ont réuni leurs militants : Des partis politiques reprennent leurs activités

Des partis politiques ont repris leurs activités ce week-end en prévision, notamment des prochaines élections locales. Vendredi dernier, le Secrétaire général du Mouvement Ennahda, Yazid Benaïcha, s’exprimant lors des travaux de la session ordinaire du Conseil de la choura du parti, a précisé que «la participation aux échéances est l’occasion pour les citoyens de contribuer d’une manière effective à l’élaboration des politiques et dans le processus de prise des décisions relatives à l’intérêt général».
Soulignant que cette participation «offre l’opportunité aux citoyens de jouer efficacement leur rôle dans la vie politique», le SG du Mouvement Ennahda a imputé le phénomène d’abstention à «la perte de confiance en les responsables et les partis politiques ainsi qu’à l’absence de programmes de sensibilisation et la baisse du niveau d’instruction». «La pluralité politique ne veut pas dire la réalisation de la démocratie», a ajouté Benaïcha pour qui la démocratie consiste à «ne pas monopoliser le pouvoir et les richesses» et à consacrer le principe «d’égalité des chances et de mérite». Le Mouvement Ennahda, poursuit Benaïcha, croit en «le décollage économique et la réalisation du développement qui ne se concrétisent que par une évolution politique qui repose sur le consensus politique, la participation politique du peuple et l’édification d’institutions représentatives permettant d’opérer le changement».
De son côté, le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrezak Makri, a annoncé, vendredi à Alger, la participation de sa formation politique aux élections locales du 27 novembre prochain.
S’exprimant lors des travaux de la 20ème université du mouvement tenue sous le slogan «Elections locales : défis et enjeux», Makri a souligné que le mouvement «poursuivra son combat politique constructif en participant à ces élections locales et ne ménagera aucun effort au service du pays».
«En dépit de la conjoncture actuelle qui prévaut dans le pays», le MSP «ne cédera pas au désespoir et à la frustration politique», a-t-il soutenu, exprimant «sa disposition à participer au débat et au dialogue constructif avec toutes les parties pour concrétiser le consensus politique au service du pays».
Dans ce cadre, Makri a mis en avant la nécessité de faciliter l’action militante de tous les partis, d’accorder la chance à tout un chacun et d’organiser des élections libres, régulières et transparentes en luttant contre la fraude». Le président du MSP a également insisté sur l’impératif de lutter contre la corruption et de sensibiliser les citoyens à une participation massive aux prochaines élections locales.
Concernant le Plan d’action du gouvernement adopté, jeudi, par l’Assemblée populaire nationale (APN), Makri considère que ce programme «ne prévoit pas de vision prospective claire suivant des objectifs et des chiffres objectifs dans tous les domaines socio-économiques et commerciaux, en adéquation avec la réalité du pays».
Il a insisté sur l’impératif de lutter contre la corruption vu la disponibilité des compétences et des capacités pour réaliser la relance économique», a-t-il dit, jugeant nécessaire de «lutter contre le marché parallèle, d’ouvrir l’investissement et d’accompagner les Petites et moyennes entreprises (PME)»
Makri a enfin exprimé le rejet de sa formation politique de l’idée de recourir à «un règlement à l’amiable avec la isaba (bande) pour la récupération des fonds pillés». Pour sa part, le RCD, qui ne prendra pas part à la prochaine échéances, a annoncé tenir son 6ème congrès ordinaire durant le premier semestre de l’année 2022.
Au cours de son intervention aux travaux d’une réunion du Conseil national de son parti, Belabbas a affirmé que le 6ème congrès du RCD «sera convoqué pour le premier semestre de l’année 2022, soit le mois de juin au plus tard».
La commission nationale devant assurer les préparatifs de ce 6ème congrès devrait être installée lors de ce Conseil national et ce «en vertu de l’article 47 de nos statuts et 56 du règlement intérieur», a précisé le président du RCD.
Salim G.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img