23.9 C
Alger
dimanche 25 septembre 2022

Il reliera l’Europe aux champs gaziers du Nigeria via l’Algérie et le Niger: Feuille de route pour le projet de gazoduc transsaharien

Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab et ses homologues nigérien et nigérian ont convenu, lors d’une réunion à Niamey, de mettre en place une feuille de route pour le projet de Gazoduc transsaharien, a indiqué un communiqué du ministère.

Par: Massi S.

Lors de cette rencontre, M. Arkab a affirmé « l’intérêt particulier accordé par l’Algérie à ce projet important, susceptible d’insuffler une nouvelle dynamique aux relations unissant les trois pays dans le domaine de la coopération technique, et de renforcer les capacités ».

Ce projet prévoit la réalisation d’un gazoduc de 4.000 km qui s’étend du Nigéria jusqu’à l’Algérie passant par le Niger, pour le transport de « plusieurs milliards » de m3 de gaz via le réseau algérien de gazoducs. La mise en place d’une feuille de route pour la réalisation de ce projet (Trans-Saharan Gas-Pipeline, TSGP) constitue une étape décisive dans la concrétisation de cette importante infrastructure énergétique. Les trois parties avaient affiché leur volonté de mener à bien ce projet « stratégique » commun, devant notamment relier le marché européen aux champs gaziers du Nigeria via l’Algérie et le Niger. Confortées par des relations de coopération et de partenariat qualifiées de « très bonnes », les trois parties ont donc pris l’engagement à travers la déclaration signée de mener à terme ce projet énergétique. D’ailleurs, lors de cette réunion tripartite, le ministre fédéral des Ressources pétrolières du Nigeria, Timipre Sylva, a affirmé que « les trois pays, en tant que pays voisins et africains, devront s’unir aujourd’hui plus que jamais » pour la concrétisation de ce projet. M. Sylva, cité par la presse locale, a assuré que son pays va lancer la construction de la partie majeure du gazoduc transsaharien (614 kms) qui se trouve sur son territoire. De son côté, M. Arkab a réitéré l’attachement de l’Algérie à l’aboutissement de ce gazoduc et sa disponibilité à mobiliser « tous les moyens » pour réussir ce projet, tandis que le ministre du Pétrole, de l’énergie et des énergies renouvelables du Niger, s’est félicité des engagements pris par chacune des parties, pour relancer ce « grand projet » en réaffirmant « la volonté du Niger d’y contribuer significativement ».

M.S

Article récent

Le 25 Septembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img