25.9 C
Alger
samedi 25 juin 2022

Huit morts et 406 blessés ces dernières: 48 heures Week-end meurtrier sur les routes

Le week-end dernier a été marqué par des accidents de la route meurtriers.
Plusieurs personnes ont péri et d’autres ont été blessées dans plusieurs accidents survenus durant ce week-end. Dans son bilan quotidien, la Protection civile dénombre les accidents de la circulation et les interventions qui ont eu lieu sur les différentes routes du pays.
En seulement 48 heures, huit personnes ont trouvé la mort dans plusieurs régions du pays. En effet, huit personnes sont mortes et 406 autres ont été blessées dans des accidents de la circulation survenus ces dernières 48 heures à travers plusieurs wilayas du pays. Deux autres personnes sont mortes et cinq autres ont été blessées dans un accident de la circulation survenu hier, au lieu-dit N’gab, relevant de la commune de Tamsa, à M’sila.
Cet accident s’est produit suite à une collision entre deux véhicules touristiques roulant dans le sens opposé sur la RN 89, ont précisé les éléments de la Protection civile. Deux personnes sont décédées après leur évacuation à l’hôpital de Boussaâda, et les cinq autres blessées, âgées de 2 à 35 ans, ont été transférées dans ce même établissement de santé pour recevoir les soins nécessaires. Ces drames et les chiffres communiqués par les services de sécurité révèlent que la majorité des hécatombes sont dues au facteur humain : excès de vitesse, dépassements dangereux, non-respect du code de la route, manque de vigilance….
Malgré les mesures répressives prises par les autorités depuis quelques années et les différentes campagnes de sensibilisation afin de réduire ce fléau, les chiffres des accidents de la route se maintiennent à un niveau inquiétant. Face à cette hécatombe, la Protection civile ne cesse de renouveler ses appel aux automobilistes à plus de vigilance en limitant la vitesse et en respectant le code de la route. Les interventions de la Protection civile ne se limitent pas aux accidents de la route.
Pour assurer sa sécurité et celles des autres, il est nécessaire de respecter le code de la route. Car le non-respect de la limitation de vitesse et du code constitue la première cause de mortalité sur nos routes. Les noyades ont aussi leur part de responsabilité dans le décès de plusieurs personnes.
En effet, la Protection civile a repêché les corps de deux personnes noyées dans des mares d’eau dans les wilayas de Tiaret et Chlef.
Louisa A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img