16.9 C
Alger
mercredi 22 mai 2024

Hommage au moudjahid Messaoud Zeghar: Parcours d’un négociateur et homme d’affaires hors pair

«Messaoud Zeghar a joué un rôle important pendant la révolution algérienne et même après. C’est un négociateur hors pair et fournisseur d’armement de l’ALN au Maroc, possédant un carnet d’adresses très important», a indiqué, hier, le président de l’Association des anciens du ministère de l’Armement et des Liaisons générales (MALG), Dahou Ould-Kablia, saluant le rôle de ce moudjahid qui «malheureusement n’a pas eu sa part de reconnaissance».

Par Thinhinane Khouchi

C’est lors d’un hommage organisé par l’Association Machaal Chahid au Forum du quotidien «El Moudjahid» que l’ancien ministre de l’Intérieur, Dahou Ould-Kablia, a relaté le parcours d’un des hommes de la révolution algérienne. «Messaoud Zeghar était un militant nationaliste algérien. C’était un puissant homme d’affaires, diplomate et entrepreneur international au service de l’Algérie», dira l’intervenant, assurant qu’il avait mené une vie au service de son pays. «Il était proche du défunt Houari Boumediene, avait participé à la guerre de Libération et était proche de M. Boussouf, responsable des achats d’armes du F.L.N». «À l’indépendance, en 1962, il s’était lancé dans les affaires où il avait fort bien réussi», a relaté Ould-Kablia. Pour commencer, dira Ould-Kablia, c’est «Hadj Ben Alla, officier de l’ALN chargé par les chefs de la Révolution de la structuration de la zone deux de la Wilaya 5 historique qui, en 1956, mit en contact Messaoud Zeghar avec Abdelhafid Boussouf, chef du MALG, qui fut ravi du recrutement de Messaoud Zeghar». A Oran, déclarera l’intervenant, «il livrait des denrées alimentaires à l’entreprise qui s’occupait de la gestion du port d’Oran. Il assurait la liaison entre le nouveau chef de la zone 2 de la Wilaya 5 historique et le Commandement de la Révolution, à travers Nafissa Hamoud». «C’était un homme intelligent, il avait l’esprit d’initiative et était débrouillard. Ces qualités lui ont permis plus tard de partir au Maroc pour entamer une période de travail au service de son pays mais aussi une glorieuse histoire». En effet, pendant la guerre de Libération, «Zeghar se rendait souvent pour rencontrer les officiers américains à Casablanca où il récupérait beaucoup d’informations et de matériel de guerre au profit de la révolution algérienne», selon l’ancien ministre de l’Intérieur. Lors de cette conférence , M. Ould Kablia a relevé le rôle principal joué par Rachid Casa dans l’affaire d’achat d’équipement de transmission utilisé par les troupes américaines dans les bases mises à leur disposition par l’OTAN au Maroc, durant la Deuxième Guerre mondiale. «Un poste de radio-marine de grande capacité a été acquis par Zeghar et transporté de nuit dans la région de Nador», a souligné Ould Kablia. Ce poste a été transformé en poste d’émission pour la radio Sawt El Djazaïr qui émettait de Nador, à partir du 16 décembre 1956. Par ailleurs, Ould Kablia dira en présence du fils de Zeghar, Amine Zeghar, que «son père possédait de gros intérêts aux États-Unis et était en relation avec les plus hautes personnalités du monde des affaires et de la politique. Il aurait notamment favorisé la conclusion de divers contrats avec les États-Unis». Les liens qu’il a tissés avec les Américains lui ont permis d’être, durant la guerre et même après, l’émissaire du Président Houari Boumediène dans ce continent et de consolider les relations entre les deux pays, notamment en ce qui concerne la question des ressources énergétiques. Enfin , il est à noter que sous l’ère du Président Chadli Bendjedid, il est accusé d’espionnage au profit d’une puissance étrangère. Suite à quoi, il est arrêté et emprisonné en 1983, puis libéré. Saluant le rôle de ce moudjahid, Dahou Ould Kablia a regretté le fait que «Zeghar, appelé Rachid Casa, n’ait pas eu sa part de reconnaissance et de gloire».
T. K.

Article récent

le jour

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img