30.9 C
Alger
mardi 9 août 2022

Hemdani dénonce les vieilles pratiques bureaucratiques des responsables locaux : «Sortez sur le terrain auprès des agriculteurs…»

Leurs reprochant «d’être toujours cloîtrés dans leur bureau», le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelhamid Hemdani, n’a pas hésité à bousculer les responsables locaux. «Assumez votre responsabilité, sortez sur le terrain auprès des agriculteurs et des éleveurs et faites votre travail de sensibilisation et d’aide aux gens de la profession» a-t-il ordonné.
Présidant une réunion au siège de son ministère dans le cadre des préparatifs de la rentrée sociale qui coïncide avec le lancement de la campagne labours-semailles pour la filière céréalière et d’autres cultures telles les produits agricoles industriels, Hamdani a souligné l’absence des présidents des Chambres sur le terrain, indiquant que «hormis les foires et les journées d’études occasionnelles, vous êtes quasiment inexistants sur le terrain». Il a fait constater que les professionnels de la filière sont livrés à eux- même sans encadrement de la part de ces cadres, surtout en ces temps difficiles marqués par la Covid-19 et le stress hydrique. Le ministre leur a donc ordonné de rompre avec les vieilles pratiques bureaucratiques et d’être plus opérationnels sur le terrain, notamment à travers les actions de sensibilisation et d’accompagnement des acteurs de la profession, mais également à travers les journées de formation sur l’itinéraire technique agricoles et les mesures phytosanitaires pour améliorer la production en qualité et en quantité. Evaluant l’état d’avancement de la mise en œuvre de la feuille de route, Hemdani a admis que «les résultats sont loin d’être reluisants par rapport aux potentialités existantes». «Les indicateurs, pour les meilleurs des cas, sont stationnaires», a-t-il regretté, en prévenant qu’il y avait même des métiers que son secteur est en train de perdre faute d’accompagnement et de valorisation. Le ministre a affirmé que les acteurs du secteur peuvent et doivent rattraper le retard enregistré dans la mise en œuvre des différents programmes de la feuille de route du secteur, notamment en ce qui concerne les filières à caractère prioritaire. Cette réunion a permis au ministre de mobiliser les Chambres d’agriculture autour de la mise en œuvre des différents programmes de développement inscrits dans la feuille de route sectorielle à travers l’intensification de la vulgarisation et de la diffusion de l’information au profit des agriculteurs, des éleveurs et des investisseurs ainsi que la formation des professionnels dans les nouvelles techniques permettant l’amélioration de production et la productivité. Dans ce cadre, le ministère de l’Agriculture avait déjà initié plusieurs dispositifs incitatifs, des textes réglementaires et des instructions ministérielles dans le but de lever les contraintes auxquelles font face les professionnels et les opérateurs économiques. Il s’agit notamment de la révision du texte régissant la création de coopératives agricoles, la révision de la convention-cadre avec la Badr et son élargissement à toutes les filières autre que la céréaliculture, l’autorisation d’importation du matériel rénové, la nouvelle carte agricole, les dispositifs incitatifs dans les différentes filières, notamment celles dites stratégiques, le décret sur la création des bureaux d’études, la création de l’Odas et la généralisation de la numérisation pour lutter contre la bureaucratie. Les Chambres d’agriculture ont pour rôle de vulgariser aussi les objectifs de la feuille de route, dont l’augmentation de la production et la réduction des importations, en mobilisant tous les acteurs concernés.
Thinhinene Khouchi

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img