10.9 C
Alger
mercredi 30 novembre 2022

Hausse des prix des articles scolaires à Béjaïa: Les parents mis encore à rude épreuve

La hausse des prix n’a pas épargné les articles scolaires. Munis des listes de fournitures scolaires de leurs enfants, les parents découvrent, avec stupéfaction, une fois devant les étals des librairies, à quel point les articles scolaires sont chers cette année.

Par H. Cherfa
Une augmentation allant jusqu’à 40 % est observée sur tous les produits. Les cahiers ont connu une flambée de 100 à 150 % parfois. Les parents, qui se demandent comment pouvoir remplir les cartables de leurs enfants cette année, ne sont pas au bout de leur peine. De nombreux parents ont convergé jeudi dernier et samedi vers les librairies pour faire les achats nécessaires, notamment ceux qui ont à charge plusieurs enfants scolarisés.
Mais voilà ! Pour cette année encore, ils devront faire face à une hausse importante des prix des différents articles allant du cartable à la trousse, jusqu’aux cahiers et aux stylos, sans compter les manuels scolaires dont la facture est salée.
Cette flambée provoque, une fois encore, une véritable saignée au sein des ménages ayant de nombreux enfants scolarisés, ce qui inquiète les parents. Certains ont acheté les cahiers, soit le minimum, en attendant de pouvoir acquérir le reste des articles une fois le budget disponible. Pour Yazid, un père ayant deux enfants scolarisés dans le cycle moyen, dira : «Deux trousseaux scolaires m’ont coûté 18 000 DA chacun (cahiers, trousses, stylos, cartables, tabliers,… et fournitures pour dessin)». «Les articles de dessin m’ont coûté 6 000,00 DA chacun», a-t-il ajouté.
Un autre parent ayant deux enfants scolarisés dans le cycle primaire avoue avoir dépensé 120 000,00 DA pour chacun. Les prix des cartables de qualité moyenne sont fixés à partir de 4 500,00.
Les prix cartables de qualité sont, quant à eux, hors de portée des bourses moyennes. Les parents d’élèves devront mobiliser des moyens financiers pour répondre à tous les besoins scolaires de leurs enfants. Ils faut un salaire de 100 000,00 à 120 000,00 DA pour pourvoir faire face à l’érosion du pouvoir d’achat observée depuis le début du Covid-19. Des parents ont exceptionnellement puisé dans leurs économies quand celles-ci sont disponibles. Certains, plus éprouvés que d’autres, sont contraints de solliciter les associations pour les aider à y faire face. D’autres ont contracté des crédits chez des proches pour acheter les fournitures scolaires. Cette situation impactera le pouvoir d’achat des ménages, car n’oublions pas que les parents doivent aussi habiller leurs enfants et acheter des tenues de sport, sans compter les frais divers.
H. C.

Article récent

Le 30 Novembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img