20.8 C
Alger
vendredi 30 septembre 2022

Hausse des contaminations au coronavirus: Les hôpitaux en état d’alerte

Les contaminations au coronavirus augmentent considérablement et suscitent les appréhensions des autorités sanitaires. Compte tenu du grand nombre de malades affluant sur les structures de santé, le ministère de tutelle a pris des mesures d’urgence pour s’adapter à la situation. Au CHU Mustapha-Pacha à Alger, il a été décidé de mobiliser 300 lits supplémentaires. La direction de cette infrastructure sanitaire, la plus grande du pays, a adressé une note à certains chefs de services, leur enjoignant de revenir au dispositif de «mobilisation maximale». Les services concernés sont ceux de pneumologie-phtisiologie, diabétologie, dermatologie, neurologie, médecine interne, ophtalmologie, oto-rhino-laryngologie, appelés de cesser toute activité de soins et de formation et se mobiliser, depuis le 1er juillet dernier, «exclusivement» pour l’hospitalisation et la prise en charge des malades de Covid. On croit savoir que même les services de chirurgie ont été transformés en unités Covid-19. La direction du CHU n’a fixé aucun délai pour le retour à la normale, tout dépend, certainement, de la situation épidémiologique prévalant. A travers la reconduction de ce dispositif, la direction de l’hôpital Mustapha-Pacha estime que la situation «n’est pas grave mais inquiétante», d’où la décision d’une mobilisation générale pour préparer une éventuelle forte hausse des contaminations. Aussi, la Direction de la santé de la wilaya d’Alger a adressé une instruction aux directeurs généraux des CHU, directeurs des EPH et EHS ainsi qu’aux directeurs des EPSP. «Faisant suite aux instructions de monsieur le ministre lors de la réunion du 30 juin 2021, vous êtes instruits à l’effet de ne plus admettre d’hospitalisation hors Covid-19, à l’exception des extrêmes urgences, et rétablir progressivement les capacités en lits dédiées à la prise en charge des patients Covid-19, jusqu’à atteindre celle du 13 juillet 2020, au plus tard le jeudi 8 juillet 2021», est-il indiqué. Dans la wilaya de Blida, la situation n’est pas meilleure. Selon Dr Mohamed Yousfi, la situation est «désastreuse à l’hôpital de Boufarik» qui connaît une forte affluence de citoyens. «Jeudi soir, la médecin généraliste affectée au service des urgences a perdu connaissance, après avoir assuré 110 consultations et reçu 20 cas d’hospitalisation en seulement quelques heures» a-t-il déclaré à des médias. Pour bien de spécialistes, l’Algérie est au début d’une troisième vague, due au laisser-aller généralisé des citoyens et au peu d’affluence sur les centres de vaccination. Il y a quelques jours, une réunion d’urgence a été tenue au ministère de la Santé. Le ministre de tutelle, Abderrahmane Benbouzid, qui est aussi le président du Comité scientifique, a donné «des instructions strictes, axées sur le renforcement des moyens logistiques, techniques et humains qui consistent à augmenter le nombre de lits dans les hôpitaux, y compris les unités de soins intensifs, ainsi que l’approvisionnement en oxygène  des structures hospitalières» pour faire face à la dégradation de la situation épidémiologique.
Aomar Fekrache

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img