24.9 C
Alger
mercredi 17 août 2022

Hausse des cas de Covid-19 en Algérie: Les spécialistes appellent à la prudence pour éviter une nouvelle vague

Le nombre de personnes testées positives au Covid-19 a légèrement augmenté en Algérie depuis déjà une semaine. Il s’agit d’une hausse qui devrait d’ailleurs susciter la vigilance de tous les Algériens, recommandent les spécialistes.

Par Louisa A. R.

Après plusieurs mois d’accalmie, le nombre de contaminations au Covid-19 en Algérie est reparti à la hausse ces derniers jours. Toutefois, les chiffres de ministère de la Santé ne font état d’aucun cas de décès. 36 nouveaux cas ont été confirmés le 15 juillet, contre 28 nouveaux la veille, soit en 24h.
Est-ce l’avènement d’une nouvelle vague de contaminations ? Le virologue Mohamed Melhag a indiqué que «ce qui rassure actuellement, c’est la stabilité de la situation épidémiologique, d’une part, et l’absence du danger, d’autre part, d’autant qu’à ce jour on n’a pas enregistré de décès, mais cela nécessite une prudence pour éviter une cinquième vague». Affirmant que l’Algérie n’est pas dans la cinquième vague de l’épidémie de Covid-19, le virologue a expliqué, lors de son passage sur les ondes de Radio Constantine, que «l’augmentation enregistrée dans le nombre des cas d’infection ces jours-ci était attendue». Cette hausse est une conséquence inévitable, car, a-t-il soutenu, le virus est en constante mutation et évolution, et l’indicateur de l’augmentation de la fréquence des infections est dû aux cas d’inaction enregistrés ces derniers mois, en particulier les mesures préventives et même la demande de vaccination.
Toutefois, Dr Melhag a pointé de doigt le relâchement observé récemment quant à l’application des gestes barrières. «Nous avons observé l’abandon les gestes barrières et même le recul à la vaccination», a-t-il regretté. Le chercheur en virologie a livré ses estimations quant à l’évolution de la situation épidémique. Ainsi, Dr Melhag s’attend à une hausse de la fréquence du Covid-19 en Algérie, au même titre que les contaminations dans le monde.
«Nous constatons une augmentation significative du nombre de contaminations et de morts en France, en Italie, en Allemagne et en Angleterre, et nous avons une communauté dans ces pays», a-t-il ajouté. Il a tenu à préciser que «la grippe saisonnière n’existe pas, et toute personne qui présente des symptômes doit consulter un médecin et s’isoler pour éviter la transmission de l’infection».
D’ailleurs, les autorités concernées incitent la population au respect des gestes barrières, aux règles d’hygiène, au port du masque et à la distanciation sociale pour éviter une nouvelle vague de contamination. Le Dr Melhag a recommandé le retour à l’application des mesures préventives, notamment le port du masque dans les lieux publics. «La quatrième vague est terminée et le degré de risque a diminué, mais n’oublions pas que le virus est toujours présent», a-t-il conclu. Le président de la Société algérienne d’immunologie, le Pr Kamel Djenouhat, a expliqué, pour sa part, ce rebond épidémique par la propagation d’un nouveau sous-variant d’Omicron en Algérie. Dans une déclaration au site électronique TSA, il a indiqué que le variant BA.5 gagne actuellement du terrain en Algérie.

L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img