20.9 C
Alger
samedi 1 octobre 2022

Guerre en Ukraine Pourparlers qui patinent, conflit qui dure

Onze jours après le début de l’invasion russe, les combats se poursuivent en Ukraine. Les deux sessions de pourparlers, ces derniers jours, n’ont pas permis de progresser pour résoudre cette crise. A chaque fois, la rencontre entre Russes et Ukrainiens tourne au dialogue de sourds même si les délégations ont prévu un troisième round de négociations. Cependant, les deux parties se sont entendues pour mettre en place des «couloirs humanitaires» pour l’évacuation des civils.
Dans ce sens, le coordinateur des Nations unies pour la crise en Ukraine, Amin Awad, a appelé à une «pause humanitaire immédiate» dans le conflit russo-ukrainien, au moment où les fournitures d’aide de l’ONU arrivent dans ce pays d’Europe de l’Est. Dans un communiqué, M. Awad a indiqué que son objectif immédiat était de «donner d’urgence la priorité aux zones géographiques et aux secteurs où il existe des besoins humanitaires urgents, afin d’intensifier la fourniture d’une aide vitale», dans des circonstances extrêmement difficiles. Le coordinateur onusien se trouve dans le pays avec son équipe pour tenter de trouver des moyens d’intensifier les opérations humanitaires. Par ailleurs, M. Awad s’est félicité de l’issue de la deuxième série de pourparlers entre l’Ukraine et la Russie sur le cessez-le-feu, et a appelé à traduire d’urgence les lettres de l’accord en actions sur le terrain, afin que l’aide puisse être fournie aux millions de personnes piégées ou en déplacement et que les personnes puissent se mettre en sécurité. Samedi, le premier lot de fournitures de l’Unicef est arrivé à Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine. Il fait partie d’un convoi de six camions, contenant environ 62 tonnes de matériel, notamment des fournitures médicales telles que des médicaments, des kits de premiers secours, des kits pour sages-femmes et du matériel chirurgical, ainsi que des kits pour la petite enfance et des kits récréatifs. Un lot supplémentaire de fournitures, dont 17 000 couvertures et vêtements d’hiver chauds pour les enfants, est également en route via la Pologne. «Ces fournitures vont permettre d’apporter un soutien indispensable aux femmes, aux enfants et aux agents de santé», a déclaré le représentant de l’Unicef en Ukraine, Murat Sahin, expliquant que la situation des enfants et des familles en Ukraine est «de plus en plus désespérée». Mardi, un appel d’urgence pour lever 1,7 milliard de dollars a été lancé par l’ONU et ses organisations partenaires en vue d’apporter l’aide humanitaire dont l’Ukraine va avoir besoin. Cet appel est composé d’un premier plan consacré à la situation à l’intérieur de l’Ukraine qui nécessite un montant de 1,1 milliard de dollars pour couvrir les besoins humanitaires croissants de plus de six millions de personnes touchées et déplacées par les opérations militaires au cours des trois prochains mois. Le deuxième plan, qui concerne les opérations humanitaires dans les pays voisins, prévoit un montant de 551 millions de dollars afin d’aider les Ukrainiens ayant fui les frontières, principalement vers la Pologne, la Hongrie, la Roumanie et la Moldavie.

Erdogan appelle Poutine et réclame un «cessez-le-feu général urgent»
Le président turc Recep Tayyip Erdogan s’est entretenu, hier, au téléphone avec Vladimir Poutine et a réclamé un «cessez-le-feu général urgent» en Ukraine, selon un communiqué de la Présidence turque. «Un cessez-le-feu urgent et général permettra de rechercher une solution politique et de répondre aux inquiétudes humanitaires», a affirmé le chef de l’Etat turc qui a également réclamé l’ouverture «urgente» de couloirs humanitaires en Ukraine. «Ouvrons ensemble de la voie de la paix», a appelé Erdogan à son homologue russe, selon la Présidence turque. Les deux chefs d’Etat se sont entretenus à quelques jours du Forum de diplomatie d’Antalya, prévu du 11 au 13 mars dans le sud de la Turquie, où le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, est aussi attendu.

Les sanctions de Visa et Mastercard «n’auront aucun impact»
Les géants mondiaux des cartes bancaires Visa et Mastercard ont annoncé qu’ils suspendaient leurs opérations en Russie, alors que les banques russes ont affirmé que «les opérations avec ces cartes sont gérées par le système national des cartes bancaires et les sanctions n’y ont aucun impact». «En raison du caractère sans précédent du conflit actuel et de l’environnement économique incertain, nous avons décidé de suspendre notre réseau de services en Russie», a indiqué Mastercard dans un communiqué, précisant qu’il continuerait à rémunérer ses quelque 200 employés dans le pays. Son concurrent Visa a simultanément fait savoir, dans un autre communiqué, qu’il «travaillera avec ses clients et partenaires en Russie pour cesser toutes les transactions Visa dans les prochains jours». La Banque de Russie a précisé que toutes les cartes Visa et Mastercard émises par les banques russes allaient continuer à fonctionner normalement sur le territoire russe jusqu’à leur date d’expiration. La banque centrale a néanmoins recommandé aux Russes se rendant à l’étranger d’emporter de l’argent liquide ou la carte bancaire russe Mir dans les pays ou territoires où elle est acceptée.
Meriem Benchaouia

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img