26.9 C
Alger
dimanche 2 octobre 2022

Guerre en Ukraine : Moscou et Kiev proches d’un accord, selon la Turquie

Le ministre des Affaires étrangères turc a affirmé que les négociations entre l’Ukraine et la Russie allaient bon train. Il estime qu’un accord pourrait être trouvé prochainement.

Par Meriem Benchaouia

La Russie et l’Ukraine ont fait des progrès sur les dispositions «cruciales» d’un accord de cessez-le-feu en cours de négociation, mais certaines questions nécessitent encore des décisions de la part de leurs dirigeants respectifs, a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu. «Si les parties ne reviennent pas sur leurs positions actuelles, nous pouvons dire que nous avons bon espoir de parvenir à un cessez-le-feu», a confié M. Cavusoglu au quotidien local «Hurriyet». «Nous savons que les parties sont proches d’un accord sur les questions fondamentales», a indiqué le ministre, réaffirmant son optimisme lors de sa participation à une réunion du Parti de la justice et du développement (AKP, au pouvoir en Turquie). Au cours de la semaine écoulée, M. Cavusoglu a rencontré ses homologues russe et ukrainien à Moscou et à Lviv (ouest de l’Ukraine), respectivement. Le 10 mars, la Turquie a accueilli les ministres des Affaires étrangères russe et ukrainien en marge d’un forum diplomatique pour leurs premières négociations de haut niveau depuis le début du conflit, bien que les discussions n’aient pas donné lieu à de grands progrès concernant le cessez-le-feu.

La Russie n’entamera pas de réconciliation avec l’Occident
La Russie reste ouverte à la coopération avec les pays occidentaux, mais ne sera pas à l’origine d’une amélioration des relations avec eux, a indiqué le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. «Voyons comment ils vont se sortir de l’impasse dans laquelle ils se sont engagés. Leurs valeurs, les principes du marché libre, l’inviolabilité de la propriété privée et la présomption d’innocence sont tous foulés aux pieds par eux-mêmes», a-t-il affirmé. Selon M. Lavrov, les Etats-Unis envoient des diplomates dans de nombreux pays pour leur demander de se retirer de la coopération avec la Russie. «Il semble que nos collègues américains ont perdu le sens des réalités ou qu’ils font un complexe de super-supériorité», a-t-il ajouté.

Poutine critique les recherches militaro-biologiques des Etats-Unis en Ukraine
Le président russe Vladimir Poutine a insisté sur «le caractère inacceptable des activités militaro-biologiques des Etats-Unis en Ukraine», lors d’une conversation téléphonique avec le Premier ministre luxembourgeois, Xavier Bettel, a fait savoir le Kremlin dans un communiqué. De telles activités constituent un énorme danger tant pour la Russie que pour l’ensemble de l’Europe, a dit M. Poutine. Les deux dirigeants ont discuté de l’opération militaire russe en Ukraine, et M. Poutine a mentionné les attaques de missiles des forces de sécurité ukrainiennes sur les villes du Donbass, indique le communiqué. M. Bettel a dit que «nous devons mettre un terme» au conflit et que «personne n’a à gagner de ces affrontements, ni la Russie, ni l’Europe et certainement pas l’Ukraine», selon un communiqué publié sur le site officiel du gouvernement luxembourgeois. M. Bettel a informé M. Poutine des contacts avec les dirigeants de l’Ukraine et d’autres pays, et M. Poutine a exposé son évaluation des pourparlers de paix russo-ukrainiens, ajoute le communiqué. Le ministère russe des Affaires étrangères a demandé à Washington de fournir toutes les informations sur les activités des laboratoires biologiques liés aux Etats-Unis en Ukraine. La semaine dernière, devant la commission des affaires étrangères du Sénat sur l’Ukraine, la sous-secrétaire d’Etat américaine aux affaires politiques, Victoria Nuland, a reconnu que «l’Ukraine possède des installations de recherche biologique».
M. B.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img