26.9 C
Alger
jeudi 30 juin 2022

Guerre de Libération nationale : Des hauts faits du peuple algérien «pas assez évoqués»

«Beaucoup de hauts faits et d’actes héroïques du peuple algérien, durant la glorieuse guerre de Libération nationale ne sont pas assez évoqués», a estimé, depuis M’sila, le conseiller du président de la République, chargé des Archives et de la Mémoire nationale, Abdelmadjid Chikhi. «Beaucoup de hauts faits et d’actes héroïques du peuple algérien durant la glorieuse guerre de Libération nationale ne sont pas assez évoqués, car l’Algérie ne dispose pas de tous les documents illustrant les étapes phares de son parcours révolutionnaire», a précisé M. Chikhi qui intervenait lors d’un colloque sur le thème «L’Algérie aux côtés de la Palestine en toutes circonstances», organisé dans la commune d’El Hamel (M’sila) par la Zaouia El Kacimia d’El Hamel, en coordination avec les associations El Wafa Bi El Ahd et Machaâl Echahid et le Forum de Sidi Boumediene Chouaib de fraternité algéro-palestinienne. A cette occasion, le conseiller du président de la République a appelé les chercheurs et les historiens à «s’éloigner de l’école française dans la recherche historique, en adoptant une véritable approche d’analyse permettant de lever le voile sur toutes les vérités». De son côté, le président du Haut conseil islamique (HCI), Bouabdallah Ghlamallah, a relevé que «l’Algérie, constante dans ses positions à l’égard de la cause palestinienne, est aujourd’hui face au défi d’une déferlante sioniste, dont les bases ont commencé à être jetées il y a plus de 200 ans pour répandre la pensée de ce mouvement à l’échelle planétaire à travers des associations implantées dans les sociétés occidentales, notamment américaine». Intervenant à cette occasion, le président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Bouzid Lazhari, a affirmé que «l’Algérie a modifié, à plusieurs reprises, ses chartes et y a introduit des amendements dans les différents volets de la vie, à l’exception de ceux ayant trait aux droits de l’Homme, notamment la liberté en tant que droit le plus fondamental, d’où le soutien aux peuples aspirant à l’autodétermination». Pour sa part, Cheikh Mamoune Kacimi El Hassani de la Zaouia El Hamel a souligné que «la solidarité du peuple algérien avec le peuple palestinien frère par le biais de cette rencontre coïncide avec le 59e anniversaire de la fête de la Victoire, célébrée le 19 mars, et l’évènement religieux de l’Isra wa el Miradj, preuve de la symbolique de la Palestine dans le patrimoine musulman».
Dans cette perspective, il a estimé que «tous les musulmans sont tenus d’accomplir leur devoir envers la Palestine», soulignant que «sa libération est tributaire de l’unification des rangs palestiniens et son choix des moyens de résistance».
«La libération de la Palestine relève de la construction spirituelle saine, de la consécration des valeurs de la foi et de la préservation des patries et de la dignité humaine», a-t-il estimé.
La rencontre traitera, deux jours durant, de plusieurs thèmes liés à la cause palestinienne.
Farid Y.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img