11.9 C
Alger
mercredi 8 février 2023

Groupe D: L’Australie passe, la Tunisie à la trappe

L’Australie a réussi à s’imposer (0-1), hier à Doha, face à la Tunisie qui a perdu son énergie du premier match. Mitchell Duke a été le héros du jour.

Par Mahfoud M.

Des vagues de corps rouges prêts à tout rafler sur leur passage sont venus ensevelir un stade de Doha. Il n’a cette fois plus été question de premier plongeon dans ce Mondial, mais plutôt d’une recherche de confirmation pour les Tunisiens ayant froidement planté leurs yeux dans ceux des Danois lors de la première journée. Alors ? Alors, la bande de Kadri, pourtant portée par des «olé» après seulement vingt secondes de jeu, a cette fois rangé son bélier et a laissé l’Australie, tabassée par l’équipe de France mardi dernier, déployer avec bonheur un 4-4-2 parfaitement rodé qui, en phase défensive, a ligoté le duo Laidouni-Skhiri. Un barrage gagnant (1-0).
Coupés à la source, les Aigles en cage ont alors jeté des javelots et se sont retrouvés nez à nez avec leurs limites techniques. Youssef Msakni a tout de même réussi à s’offrir quelques slaloms et s’est retrouvé avec une balle d’égalisation en or avant la pause, quelques minutes après une première tentative de Mohamed Dräger contrée par Souttar (41e). L’artiste d’Al-Arabi l’a finalement envoyé embrasser un panneau publicitaire, laissant alors l’Australie rentrer aux vestiaires avec un avantage logique, obtenu au bout d’un décalage provoqué et d’un centre dévié, conclu d’une tête clochée par Mitchell Duke, assez fabuleux (0-1, 24e). Heureux de la tournure de son plan, Graham Arnold, le sélectionneur des Socceroos, a pu sauter comme un gosse devant un sapin de Noël et s’est même marré lorsqu’il a vu Duke, auteur d’une autre tête cadrée en première période (44e), s’embrouiller quelques secondes avec Wahbi Khazri à la suite d’un ballon rendu envoyé dans la tête de son attaquant par Hannibal Mejbri.

Les briques et les déchets
Forcément furieux, Jalel Kadri, qui espérait un nouveau match à l’énergie de ses hommes, a fait tomber la veste après l’entracte et a bousculé son plan initial en sortant Mohamed Dräger pour lancer Ferjani Sassi et ainsi installer une défense à quatre avec Dylan Bronn, latéral droit. Duke n’est plusieurs fois pas passé loin de se retrouver avec une cuillère dans le bec (55e, 56e), mais la Tunisie a surtout relevé la tête, croquant plus de seconds ballons, sans pour autant vraiment réussir à faire trembler des briques australiennes boostées peu après l’heure de jeu par la pose d’une Hrustic. Pour cette mission, Kadri a envoyé Khrazi sur la piste, mais le boss tunisien a surtout vu Leckie tout proche du 0-2 sur un centre de Maclaren avant que Msakni ne se cogne sur Ryan (72e). Plus dominateurs, les Aigles se sont dépatouillés sans totalement décoller là où l’Australie a aussi eu ses petites séquences, à l’image d’une frappe de Mooy dévissée (75e). Reste un double constat : ce match, qui a vu la doublette Souttar-Rowles se régaler la chique et Khazri foirer une reprise dans le temps additionnel, a été bourré de déchets techniques et ne change rien à la vie des Bleus qui, en cas de victoire ce samedi soir, basculeront vers les huitièmes. M. M.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img