11.9 C
Alger
mercredi 8 février 2023

Grappe d’Or du Festival du théâtre comique de Médéa La pièce «Flouka » lauréate

La pièce de théâtre Flouka de l’association Es-Sarkha de Skikda a remporté, jeudi soir, la Grappe d’Or du Festival national du théâtre comique de Médéa. C’est après quatre jours de compétition lors de la treizième édition de cette édition que Flouka, écrite par Ahmed Aggoune, était choisit par le jury pour remporter le premier Prix de cette édition. Flouka aborde un thème d’actualité, l’émigration clandestine, pour s’attaquer à El-Harga sous une forme comique et à travers une approche différente des récits dramatiques et des images violentes diffusées par les médias», précise son metteur en scène, Seiffedine Bouha.

Par Abla Selles

Elle raconte l’histoire d’un jeune couple qui choisit la voie de l’émigration clandestine pour permettre à l’épouse, Warda, dont le rôle est joué par la comédienne Sabrina Krichi, de bénéficier d’un traitement médical en mesure de l’aider à procréer. Une décision qui sera fatale pour le mari, Ali, personnage interprété par le comédien et metteur en scène Seiffedine Bouha, qui meurt noyé lors du voyage de retour, laissant Warda face à son destin.

«Tafadhali ya Anissa», une pièce réalisée par la coopérative culturelle «El-Aniss» de Setif, a raflé, pour sa part, les prix de la meilleure interprétation masculine qui est revenu au comédien Billal Kerache, et le prix du meilleur texte qui a été attribué à Lamri Kaouan, son metteur en scène.

La pièce, jouée mardi soir et interprétée par le duo de comédiens Billal Kerache et Aya Kherfi, raconte, dans un style comique, la rencontre d’une candidate à l’émigration clandestine et d’un passeur qui finiront par renoncer, elle, à son projet de fuite, et lui aux gains que lui procure cette activité, pour un projet de mariage.

Le prix de la meilleure scénographie a été décerné à Nourredine Baatouche pour la pièce «Mikanizma», alors que le prix de la meilleure interprétation féminine a été décroché par la comédienne Nawal Ouriles pour son rôle dans la même pièce.

Adaptée de l’œuvre du célèbre homme de lettres égyptien Tewfik El-Hakim «Ourid An Aktoul» (je veux tuer), «Mikanizma» a été mise en scène par Kada Tati.

La pièce raconte la mésaventure vécue par un jeune couple qui vit dans le bonheur, mais dont la vie sera entièrement chamboulée suite à l’intrusion d’une tierce personne, une voisine en l’occurrence, qui va tout mettre en œuvre pour briser le couple, à coup de ruses, de mensonges, de menaces et de chantages.

Le jury du festival national du théâtre comique a attribué le prix de la meilleure création musicale pour la pièce «Dalatina» de l’association «Ibdaate Ech-chabab El-hor» de la ville d’Oran.

«Dalattina» est un spectacle inspiré du célèbre film d’animation «les Daltons», ces quatre frères prisonniers qui tentent de s’échapper, mais échouent à chaque tentative. Une satire qui raconte le quotidien en prison de quatre frères qui essaient par tous les moyens de s’évader pour retrouver le monde extérieur et devenir à nouveau libres.

Contrairement aux Daltons de la version originale, les personnages imaginés par Sofiane Ahed parviennent à leurs fins, mais les conflits qui vont les opposer, une fois dehors, leur font regretter la prison…

La pièce «Bentoura Spéciale» (peinture spéciale), produite par la coopérative culturelle «Tahetika» de la ville d’El-Eulma, s’est vue attribuée par le jury le prix de la meilleure réalisation qui est revenue au metteur en scène Lamri Kaouane.

A.S

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img