13.9 C
Alger
mercredi 28 septembre 2022

Grammy Awards: Le jazzman Jon Batiste et la révélation Olivia Rodrigo primés

L’éclectique jazzman Jon Batiste et la jeune sensation pop Olivia Rodrigo ont confirmé, dimanche, leur statut de favoris lors de la 64e édition des Grammy Awards, équivalent des Oscars pour la musique américaine.
La cérémonie, déplacée de Los Angeles à Las Vegas pour cause de pandémie, s’est ouverte en début de soirée avec une performance toute en énergie du groupe Silk Sonic.
Fine moustache pour Bruno Mars, déconcertante perruque au bol rappelant Mireille Mathieu pour Anderson Paak, les deux hommes au cœur de ce projet rétro sont revenus sur scène un peu plus tard pour recevoir le prix convoité de la «chanson de l’année». Le Grammy décerné au titre «Leave the Door Open» était leur troisième de la journée après deux victoires dans la catégorie R&B. Ils ont coiffé sur le poteau Olivia Rodrigo, privée ainsi de sa chance de rééditer l’exploit de Billie Eilish, enfant chérie des Grammy Awards qui avait raflé en 2020 les prix dans les quatre catégories majeures.
Olivia Rodrigo, 19 ans, a toutefois triomphé dans celle de la «révélation de l’année», où elle était ultra-favorite. Et elle a été sacrée lors d’une cérémonie précédant la soirée de gala «meilleure performance pop solo» pour son titre «Drivers licence», l’emportant face à Justin Bieber, Billie Eilish, Ariana Grande et Brandi Carlile. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky est intervenu lors de la cérémonie via une allocution enregistrée pour demander un soutien à son pays. «La guerre. Qu’est-ce qui est l’exact opposé de la musique ? Le silence des villes en ruines et des gens tués», at-il lancé, vêtu de son habituel t-shirt kaki, avant une performance de John Legend, rejoint sur scène par des artistes ukrainiens, Mika Newton et Lyuba Yakimchukt.Le grand favori de la soirée avec 11 nominations au total, le talentueux jazzman Jon Batiste, a déjà raflé – lors du pré-gala – quatre Grammy, dont celui pour la musique du film d’animation «Soul» qui lui avait valu un Oscar l’an dernier. Pianiste virtuose, chef d’orchestre très populaire grâce à une émission de télévision, compositeur et militant antiraciste, Jon Batiste, 35 ans, défend aux Grammy Awards son album «We Are» et le titre «Freedom» dans les catégories majeures, mais il concourt dans presque tous les styles (R&B, jazz, classique, etc.). La mégastar canadienne Justin Bieber, coqueluche des réseaux sociaux, est en lice dans huit catégories, tout comme H.E.R., chouchoute des Grammy Awards, et l’étoile montante Doja Cat, lors de cette cérémonie présentée par l’humoriste Trevor Noah. Avec six nominations, l’improbable duo formé par la diva pop Lady Gaga et le crooner Tony Bennett, âgé de 95 ans et absent de la soirée car il souffre de la maladie d’Alzheimer, pourrait créer la surprise avec l’album de reprises «Love For Sale».
Le fantasque Kanye West est aussi en lice avec son album «Donda». Deux titres de son disque ont déjà été primés dimanche après-midi dans la catégorie rap, «Hurricane» et «Jail», Grammy de la «meilleure chanson rap».
Dans la catégorie majeure de l’album de l’année, Kanye West affrontera «Evermore» de la popstar Taylor Swift, qui garde un mauvais souvenir d’une précédente rencontre : «Ye» lui avait impoliment arraché le micro des mains en 2009, alors qu’elle était montée sur scène pour recevoir un prix aux MTV Music Awards.
R. I.

Article récent

Le 28 Septembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img