21.9 C
Alger
jeudi 30 juin 2022

Grâce à l’augmentation de la production et de la demande des clients / Sonatrach : importante hausse des exportations de gaz

Les exportations algériennes de gaz ont connu une nette hausse au premier trimestre 2021. Sonatrach s’exprimant dans un communiqué, a expliqué cette tendance haussière par l’augmentation de la production et de la demande des clients.
«En dépit d’un contexte particulier lié à la prolongation de la pandémie de Covid-19, l’Algérie a enregistré un bond appréciable de ses exportations gazières durant le premier trimestre 2021 grâce à une hausse de la production, combinée au renforcement de la demande de ses clients», a noté la Société nationale des hydrocarbures. Mieux encore, Sonatrach a consolidé sa place de choix sur le marché européen, damant ainsi le pion à ses concurrents.
L’Italie a constitué, durant le premier trimestre de l’année en cours, la première destination des exportations algériennes de gaz, avec un volume total de 6,4 milliards de mètres cubes (m3), soit une progression de 109 % par rapport à 2020. L’Algérie a ainsi consolidé sa position de deuxième fournisseur de gaz de l’Italie avec des parts de marché à 35 % contre 16 % durant la même période de 2020. En deuxième position vient la péninsule ibérique (Espagne et Portugal), avec un volume exporté, au premier trimestre 2021, de 4,3 milliards de m3, soit une progression de 122 % par rapport à la même période de 2020, ce qui représente une part de marché de plus de 47 % contre seulement 21 % durant le premier trimestre 2020.
Avec cette performance, l’Algérie maintient sa position de premier fournisseur de gaz sur ce marché stratégique, a souligné Sonatrach. La compagnie nationale des hydrocarbures précise, par ailleurs, que les exportations gazières ont atteint d’autres marchés historiques de Sonatrach en Méditerranée et également des pays asiatiques comme la Chine et le Bangladesh. «Ces réalisations ont été confirmées par des sources spécialisées mettant en avant l’augmentation de l’offre à partir de l’Algérie qui a permis de satisfaire une demande gazière européenne très soutenue», a souligné le communiqué de Sonatrach.
Ces chiffres et performances viennent battre en brèche les analyses et prédictions pessimistes de certains spécialistes, qui ne cessaient d’affirmer que la production algérienne de gaz est en mal de répondre à la demande de ses clients et qu’une grande partie est destinée au marché local qui connaît un croissement important. Avec des exportations en progression supérieure à
100 % vers ses principaux clients, l’Algérie renforce sa position de principal fournisseur de pays européens.
Faut-il rappeler que Sonatrach compte mettre en œuvre un plan d’investissement de 40 milliards de dollars sur cinq ans, dont 51 % en dinars, notamment à travers la mise en production et la montée en cadence de plusieurs gisements. Selon son P-DG, Toufik Hakkar, dans un message à l’occasion du nouvel an 2021, «l’entreprise continuera à satisfaire les besoins croissants du marché national, qui atteindront 70 millions de tonnes équivalent pétrole (TEP) à partir de 2024, tout en maintenant un niveau d’export au-dessus de 90 millions TEP annuellement, grâce à la mise en production de nouveaux gisements dans les régions sud-ouest et sud-est».
Aomar Fekrache

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img