16.9 C
Alger
samedi 10 décembre 2022

Gouvernement: Promotion de l’emploi à travers une approche économique

Le gouvernement a entrepris plusieurs actions pour promouvoir l’emploi et lutter contre le chômage, en adoptant une approche économique qui s’articule globalement sur le soutien au développement des très petites, petites et moyennes entreprises, selon la Déclaration de politique générale du gouvernement dont l’APS a obtenu une copie.
Ces actions ont porté, essentiellement, sur le soutien au développement des très petites, petites et moyennes entreprises, la création de micro-entreprises et le développement de la culture entrepreneuriale et du renforcement des capacités managériales, explique le document du gouvernement, qui sera présenté devant l’Assemblée populaire nationale (APN) en séance plénière, le 3 octobre prochain, par le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane.
S’agissant du soutien au développement des très petites, petites et moyennes entreprises, des actions ont été entreprises visant l’«encouragement de l’émergence d’un écosystème favorable à la création, le développement et la pérennité des micros et petites entreprises».
A propos de la création de micro-entreprises, le document, qui couvre la période allant de septembre 2021 à août 2022, relève que 43 170 projets ont été inscrits, dont 26 805 projets validés par les Comités locaux de sélection, de validation et de financement (CSVF), 22 081 projets déposés au niveau des banques, dont 14 649 ont bénéficié de la notification de financement et l’entrée en exploitation de 11 619 micro-entreprises pour un investissement total de 42,8 milliards DA et ont permis la création de 30 209 emplois.
Dans le cadre du développement de la culture entrepreneuriale et du renforcement des capacités managériales, le document du gouvernement indique que 11 000 étudiants et 15 000 stagiaires de la formation professionnelle ont bénéficié d’actions de sensibilisation et de formation, s’ajoute à cela le financement de l’extension des activités de 1 744 micros-entreprises.
A propos de l’accompagnement pour la pérennité des micro-entreprises et la relance des entreprises en difficulté, le gouvernement a procédé à l’indemnisation de 3 089 dossiers pour un montant de 5,7 milliards DA sur un total de 13 305 dossiers, à la régularisation des créances par le payement volontaire des dettes par les promoteurs de 226 dossiers pour un montant de 293 millions DA et le rééchelonnement des dettes de 1 845 micro-entreprises.
La promotion de la création de groupements de micro-entreprises agricoles, figure également parmi les actions du gouvernement en 2021-2022, à travers l’encouragement des réseaux d’entreprises sous forme de clusters.
A ce titre, plusieurs branches d’activités ont été retenues. Il s’agit, notamment, des branches de culture des céréales, viandes et produits carnés, production et transformation laitière, production des plantes aromatiques et médicinales et conservation et transformation des dattes.
A titre d’encouragement de la sous-traitance au profit des micro-entreprises, le document relève que 706 micro-entreprises ont bénéficié de contrats de sous-traitance dans le cadre de 23 conventions de partenariat signées avec différents opérateurs économiques. Ces conventions ont permis la mise en place de feuilles de route visant le développement de chaînes de valeur autour des activités des grands groupes relevant de six filières industrielles.
Pour l’accompagnement et l’hébergement des porteurs de projets par les structures d’appui locales aux PME, il a été procédé à l’accompagnement de 166 porteurs de projets dans la concrétisation de leurs projets, l’hébergement de 160 PME au sein des pépinières d’entreprises et l’octroi de la garantie financière accordée par le Fonds de garantie des crédits aux PME (FGAR) au profit de 220 projets générant 4 000 emplois, pour un montant global de 9 milliards DA.
Dans le domaine du développement des compétences et l’adéquation formation-emploi, les actions du gouvernement ont porté, essentiellement, sur la diversification des offres de formation et la prise en charge des besoins exprimés par les différents secteurs.
Il a été question, également, du développement des filières d’excellence avec les partenaires leaders dans les spécialités prioritaires pour l’économie nationale, à travers la mise en place d’un cadre de partenariat avec les entreprises pour développer les filières stratégiques dans le domaine de la transition énergétique, l’industrie, les TIC, hôtellerie, le tourisme, les travaux publics et l’agriculture.
Dans le même contexte, le dispositif d’accompagnement et d’aide à l’insertion professionnelle a été renforcé à travers la création de 58 maisons d’accompagnement et insertion au niveau des Directions de wilaya de la formation et de l’enseignement professionnels.
F. T.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img