15.9 C
Alger
lundi 20 mai 2024

Ghaza: L’armée sioniste tire sur une foule attendant des camions d’aide alimentaire

Cinq Palestiniens sont tombés en martyrs samedi à Ghaza et 30 autres ont été blessés sous les tirs de l’armée sioniste qui a ciblé une foule attendant la distribution des aides alimentaires peu avant l’aube, rapporte le Croissant-Rouge palestinien.
Ce nouveau crime a été commis alors que des milliers de personnes attendaient l’arrivée d’une quinzaine de camions de farine et autres aliments, selon l’organisation de secours, au rond-point de Koweit, théâtre de précédents tirs sionistes ces dernières semaines.
L’armée sioniste entrave l’arrivée de l’aide alimentaire aux Ghazaouis, notamment ceux restés dans le nord de la bande de Ghaza, au nombre d’environ 300 000, les convois entrant au compte-gouttes depuis le sud du territoire.
L’entité sioniste doit «permettre à l’Unrwa d’atteindre le nord de la bande de Ghaza avec des convois de nourriture (…) quotidiennement et d’ouvrir d’autres points de passage terrestres», a encore appelé vendredi le patron de l’Agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), Philippe Lazzarini, sur X. L’armée sioniste a tiré à plusieurs reprises sur des civils palestiniens au cours d’opérations de distribution de l’aide alimentaire.

Hamas : «La Journée de la terre restera un symbole national éternel jusqu’à la libération complète de la Palestine»
Dans un communiqué publié hier à l’occasion du 48e anniversaire de la Journée de la terre, le mouvement de la résistance palestinienne Hamas a déclaré : «La Journée de la Terre restera un symbole national éternel et une étape honorable dans l’histoire de la lutte de notre peuple qui ne prendra fin qu’avec une libération totale la Palestine et l’établissement d’un Etat palestinien pleinement souverain avec El-Qods pour capitale».
Il a, par ailleurs, ajouté que le 48e anniversaire de la Journée de la terre «coïncide cette année avec la bataille héroïque d’Al-Aqsa, que notre peuple dans la bande de Ghaza mène depuis six mois». Le Hamas a souligné, dans ce contexte : «Le déluge d’Al-Aqsa est une extension du parcours de notre peuple pour défendre la terre et les lieux saints jusqu’à ce que nos droits légitimes soient arrachés et nos aspirations à la libération et au retour soient réalisées».
A cet effet, le mouvement a salué «la bravoure, l’héroïsme et le courage de la résistance victorieuse et l’épopée légendaire créée par le peuple palestinien dans la bande de Ghaza, lors de la bataille d’Al-Aqsa».
Il a également salué les masses du peuple palestinien en Cisjordanie et à El-Qods occupées notamment, ainsi que dans les camps de réfugiés et de la diaspora, pour leur soutien aux Ghazaouis.
Le mouvement a tenu à préciser que «libérer la terre de Palestine, libérer El-Qods, Al-Aqsa et les lieux saints, mettre fin à l’occupation et établir un Etat palestinien pleinement souverain, avec El-Qods pour capitale est un projet qui ne concerne pas uniquement le peuple palestinien mais il s’agit plutôt d’une responsabilité historique qui incombe à la nation arabe et musulmane et aux peuples libres du monde entier». «La question de la Palestine doit être abordée par la nation aujourd’hui, plus que jamais, à la lumière de l’escalade des crimes de l’occupation et de son terrorisme continu contre notre peuple dans la bande de Ghaza, en Cisjordanie et dans la ville occupée d’El-Qods», a encore dit le Hamas.
En conclusion, le mouvement a appelé la nation arabe et musulmane et les peuples libres du monde à «intensifier toutes les formes de solidarité et de soutien envers le peuple palestinien dans la bande de Ghaza, à dénoncer les crimes de l’ennemi et faire pression par tous les moyens pour mettre fin à cette guerre d’agression et soutenir la juste cause palestinienne». La Journée de la terre a été décrétée en souvenir des événements du 30 mars 1976, lorsque la population palestinienne s’était révoltée contre la décision de l’entité sioniste de confisquer de grandes proportions de terres palestiniennes possédées par les Palestiniens après 1948. Cet évènement intervient cette année dans un contexte marqué par l’agression sioniste génocidaire en cours à Ghaza depuis le 7 octobre 2023, faisant jusque-là 32 623 martyrs et 75 092 blessés, des enfants et des femmes pour la plupart. Hatem L.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img