4 C
Alger
mercredi 20 janvier 2021

Galerie d’art «Le Paon»: Quand le patrimoine devient source d’inspiration

Certes, la pandémie de Covid-19 a eu de mauvaises répercussions sur le monde de la culture, mais les acteurs de ce secteur œuvrent pour assurer la continuité des activités tout en respectant les mesures de prévention contre ce virus.

Par Abla Selles

La Galerie d’art «Le Paon», sise au Centre commercial de l’Office Riadh El Feth (Oref), est un de ces espaces qui travaillent pour assurer une dynamique culturelle en mettant la lumière sur la richesse culturelle et artistique de notre pays ainsi que la créativité de nos artistes. En effet, une exposition regroupant les œuvres de quatre artistes de différentes disciplines artistiques a été inaugurée mardi, en présence d’un public nombreux.
Cette exposition met la lumière sur les dernières œuvres de l’artiste peintre Mohamed Boucetta, le désigner Tarek Boulifa connu sous le nom le Sirocco du Nord, Bacha dans la poterie et Yamna dans la poterie traditionnelle. Intitulée «L’année Art-Graire», cette exposition s’inscrit dans le cadre de la célébration du nouvel an amazigh, Yennayer, qui coïncide avec le douze janvier de chaque année.
Tout au long des trente jours de cette exposition, les visiteurs pourront apprécier les vingt toiles peintes à l’huile, dans un élan expressif aux couleurs vives, réalisées avec minutie au «pinceau et au couteau» et représentant le «quotidien des paysans kabyles» dans différentes situations de vie, avec un regard fasciné sur la ruralité.
Pour sa part, Tarek Boulifa expose plusieurs objets du quotidien, lampe, table, tabouret, coussins et vases, entre autres, façonnés dans un design empreint de modernité, une manière pour lui de redonner vie et renouveler l’attention, à travers un habillage aux formes actualisées, sur des objets authentiques de «tous les jours» aux fonctions ordinaires, que le temps et l’habitude ont fini par éclipser du regard.
La maison d’art «Bacha» sublime, quant à elle, les poteries à travers plusieurs objets exposés d’utilité et d’usage quotidiens, à l’instar des bocaux, vases et jarres, travaillés avec la méthode «Racco».Il y a aussi le talent et la créativité de Yamna et Bacha dans l’art de la poterie qui sont à découvrir.
Face à la situation sanitaire que traverse le pays à cause de la pandémie de Covid-19, Amal Mihoub, fondatrice de la galerie, précise que «bien évidemment, nous sommes toujours en période de confinement sanitaire (pandémie Covid-19), de ce fait nous rappelons que toutes les mesures nécessaires sont prises en charge et doivent être respectées par nos visiteurs».
Il est à noter que cette exposition est une des activités qui s’organisent dans les quatre coins du pays dans le cadre de la célébration du nouvel an amazigh.
A. S.

Article récent

--Pub--

Articles de la catégorie

- Advertisement -