5.9 C
Alger
dimanche 27 novembre 2022

Front social à Béjaïa : L’union de wilaya interpelle les pouvoirs publics sur la situation des travailleurs

L’union de wilaya (Ugta) a, de nouveau, battu le rappel de ces troupes hier pour une double action de protestation (sit-in et marche), en appui à une journée de grève décrétée simultanément. Des actions entérinées lors de la conférence des cadres syndicaux des unions locales d’Akbou, Béjaïa, Amizour, Kherrata et Sidi-Aïch, tenue dimanche dernier. Un appel à la mobilisation générale a été lancé et a donné lieu hier à la participation de centaines de cadres syndicaux à ces actions. Ces derniers sont venus protester et soutenir en même temps les travailleuses et travailleurs de plusieurs entreprises publiques et privées vivant dans une situation précaire absolue à cause des licenciements abusifs, poursuites en justice par les employeurs et dans certains cas en raison de l’arrêt des entreprises pour des difficultés financières. Le responsable de l’union de wilaya, M. Hamlaoui, n’a pas manqué de dénoncer dans son intervention «les pressions» exercées sur les travailleuses et travailleuses et la situation précaire vécue par ces derniers depuis de plusieurs mois. Il a ensuite appelé les pouvoirs publics à agir afin de mettre fin à l’injustice dont sont victimes les travailleurs dans plusieurs entreprises, promettant de se battre en faveur des droits des travailleurs. «Nous appelons les pouvoirs publics à agir contre l’injustice et dans le cas contraire nous n’allons pas nous taire», a-t-il déclaré, non sans réitérer son soutien à l’égard des travailleuses et travailleurs se trouvant sous le coup d’une suspension, citant les entreprises Alcost, Numilog, Gesi.TP, Cnrc, EPB, Apmc-Alrec-BET/WB, Ozgün, travailleurs des corps communs de l’Education nationale, briqueteries de Sidi-Aïch et Seddouk, entre autres. Dans une déclaration, l’union de wilaya estime que «la situation économique et sociale des travailleurs et des entreprises est devenue insupportable. Le silence des pouvoirs centraux devant cette situation chaotique dans notre wilaya nous renseigne sur leurs intentions à faire de la wilaya de Béjaïa, qui est un bastion de l’industrie et de l’économie nationale, une wilaya sans horizon». L’union de wilaya dénonce également «le silence assourdissant des pouvoirs publics devant la situation catastrophique qui règne à Béjaïa et l’absence totale de volonté des responsables pour régler ces problèmes existant depuis plusieurs mois». Pour les rédacteurs de la déclaration, «chacun doit prendre ses responsabilités quant à la situation qui prévaut dans la wilaya», invitant le secrétaire général de la Centrale syndicale à venir débattre de la situation des entreprises et travailleurs.
Hocine Cherfa

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img