26.9 C
Alger
mardi 28 septembre 2021

France: L’activité en janvier 5 % en dessous de son niveau d’avant-crise

L’activité en France s’est stabilisée en janvier à
5 % en dessous de son niveau d’avant-crise, «malgré la poursuite et le renforcement du couvre-feu», selon une note de conjoncture publiée, hier, par la Banque de France. Le gouverneur de la banque centrale française, François Villeroy de Galhau, a par ailleurs confirmé une prévision de croissance de
5 % pour 2021, la qualifiant de «robuste et plutôt prudente», dans un entretien aux journaux du groupe Ebra.
De son côté, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) avait jugé la semaine dernière que l’objectif du gouvernement d’une croissance de 6 % du Produit intérieur brut français en 2021 restait atteignable.
La Banque de France a révisé hier en hausse le niveau d’activité pour novembre et décembre, respectivement à 7 % (contre
11 % estimés le 13 janvier) et 5 % (contre 7 %), suite à la publication des comptes nationaux trimestriels de l’Insee, meilleurs que prévu pour le quatrième trimestre.
«Cette résilience est à la fois une bonne surprise sur la fin 2020, et une réassurance pour 2021», selon M. Villeroy de Galhau. L’activité en février serait comparable à celle de janvier, toujours à 5 % en dessous du niveau d’avant-crise, estime encore la note de conjoncture.
Si cette tendance devait se maintenir également en mars, cela signifierait une croissance nulle au premier trimestre. «Mais nous l’avons constaté l’été dernier puis en décembre : dès que des restrictions ont été levées, le retour des consommateurs et de leur confiance a été spectaculaire», assure le gouverneur de la Banque de France. Dans l’industrie, l’utilisation des capacités de production est de 74 % en janvier, contre 79 % avant la crise, selon l’enquête réalisée par l’institution du 27 janvier au 3 février auprès de 8 500 entreprises. Dans les services, elle fait sans surprise apparaître une «forte hétérogénéité entre secteurs» avec un faible niveau d’activité dans l’hôtellerie et la restauration, frappées de plein fouet par les restrictions sanitaires mises en place pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. A l’inverse, «les services aux entreprises sont bien orientés, notamment la publicité et le conseil de gestion, de même que la location de matériels et d’automobiles». Et dans le bâtiment, «l’activité est stable dans l’ensemble en janvier et reste proche de son niveau d’avant-crise», toujours selon la banque centrale.
Nabila T.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img