20.9 C
Alger
jeudi 11 août 2022

France : La filière automobile aura besoin de 17 milliards d’euros pour réussir sa transition écologique

La filière automobile française a estimé à 17 milliards d’euros les investissements à localiser en France dans les cinq ans sur les technologies clés de l’automobile du 21e siècle dans le cadre de la politique de transition écologique.
Selon la Plateforme filière automobile (PFA), le secteur aura besoin de 17 milliards d’euros pour les investissements à localiser en France dans les cinq ans sur les technologies clés de l’automobile du 21e siècle, et à 30 % le niveau de soutien public nécessaire. Ce chiffre a été communiqué à deux jours de la tenue de la réunion du Président français Emmanuel Macron à l’Elysée avec les représentants de la filière automobile.
Un an après la mise en œuvre du plan de relance automobile en mai 2020, le chef de l’Etat français réunira constructeurs, équipementiers, partenaires sociaux et représentants des filières, pour «mobiliser la filière automobile face à l’accélération de la transition écologique et construire, au niveau national et européen, une vision stratégique commune à l’horizon 2030», a précisé, samedi, la Présidence française. Les discussions devraient porter, selon la même source, sur «un plan détaillé de transition, avec une ambition forte sur les activités d’avenir (batteries, hydrogène, électronique de puissance, logiciels embarqués, bornes de recharge, etc.) et un accompagnement renforcé de l’ensemble de la filière touché par cette transition».
La réunion d’aujourd’hui devrait permettre d’«affiner» la position de la France quant aux propositions de l’UE sur la fin des moteurs à essence, a indiqué la filière, qui s’attend à un positionnement de la France pour une fin en 2035.
La Commission européenne doit proposer le 14 juillet de nouvelles réglementations pour réduire à zéro les émissions de CO2 des véhicules neufs afin de lutter contre le changement climatique.
Selon plusieurs sources, elle envisage la suppression complète des émissions automobiles à partir de 2035. Les véhicules électriques à batteries étant les seuls à satisfaire cette exigence, ils deviendraient de facto les seuls autorisés sur le marché du neuf.
Yanis G.

Article récent

Le 11 Aout 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img