20.9 C
Alger
vendredi 7 octobre 2022

Forum du Théâtre national algérien: Amin Zaoui s’exprime autour de la théâtralisation du roman

Le romancier Amin Zaoui était, jeudi, le premier invité de l’émission «Les rencontres des soirées théâtrales», un concept virtuel adopté par le Forum du Théâtre national algérien sur sa plateforme numérique.

Par Abla Selles

Organisé sous le thème «La théâtralisation du roman et la confrontation de la narration avec l’action», Amin Zaoui  a mis en exergue le rôle du théâtre dans son action fédératrice des acteurs de l’art dans la diversité de ses disciplines. Abondant sur le rapport de réciprocité existant entre le roman et le théâtre, le communicant a expliqué que le «succès de l’un auprès du public ne va pas sans la réussite de l’autre».
Aller vers le texte littéraire et le roman est en réalité une «opportunité» pour le théâtre de s’ouvrir pour se diversifier et se renouveler, explique Amin Zaoui, auteur d’une trentaine de romans traduits en plusieurs langues.
Le romancier n’a pas omis de souligner la nécessité pour l’artiste, en général, d’opérer l’«écoute créative», qui consiste en une relativisation de l’affect, non pour désinvestir l’émotion, mais l’apprécier sous d’autres angles créatifs, de manière à pouvoir accéder à un moment de poésie, à une formulation gorgée de sens, de pensée et d’action. Relevant la nécessité d’opérer cette écoute, «ô combien importante», qui ne pourrait donc que donner un souffle «moderne et renouvelé» à l’acte créatif théâtral ou narratif, explique le docteur en littérature comparée, entre autres.
Citant l’expérience algérienne dans l’adaptation des romans littéraires au théâtre, l’auteur du roman «Le miel de la sieste» rappellera que ce travail de «transfert» vers un autre support artistique s’est toujours déroulé «non sans nuire aux grands textes». Le conférencier préconise alors de travailler sur la théâtralisation des romans «L’âne d’Or», écrit au IIe siècle par Apulée et «La cité de Dieu» de Saint Augustin, deux textes desquels il est possible, selon lui, d’extraire deux grands spectacles qui pourraient servir de «modèles et de référence» en matière d’adaptation au théâtre. Amin Zaoui a enfin évoqué
l’adaptation en pièces de théâtre de deux de ses romans, «La reine» (produite en Algérie) et «Le dernier juif de Tamentit» (produite en France), affirmant qu’il s’attendait plus à ce que la théâtralisation de ses romans soit couronnée de succès.
«Le passage de la narration romancière à la narration théâtrale engendre forcément un changement d’énergie et de forme esthétiques qui tient compte de nouvelles méthodes d’existence», a expliqué l’auteur des romans adaptés.
Des rencontres littéraires aux thématiques en lien avec le 4e art sont au programme des «Rencontres des soirées théâtrales», un concept virtuel adopté par le Forum du Théâtre national algérien visant à «maintenir une vie culturelle» en ligne.
Le journaliste et romancier Nadjib Stambouli, ainsi que l’artiste et musicologue Salim Dada sont également attendus lors de ces rencontres virtuelles, visibles sur la page Facebook du Théâtre national Mahieddine-Bachtarzi.
A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img