15.9 C
Alger
lundi 20 mai 2024

Forum des jeunes d’Algérie: Appel à la création de plateformes numériques et de réseautage spécialisé

Les encadreurs d’un atelier sur «La communication et le réseautage» à la deuxième journée de la 2e édition du Forum des jeunes d’Algérie, organisé par le Conseil supérieur de la jeunesse (CSJ), ont appelé, vendredi à Oran, à la création de plateformes numériques et de réseautage spécialisé.
Dr Derradji Hichem, enseignant de sciences politiques à l’université 2 de Blida, encadreur de l’atelier susmentionné, tenu au Village olympique d’Oran, a mis l’accent sur la nécessité de créer des plateformes numériques et un réseautage dans les domaines de leadership, de volontariat et de confection de contenus.
«La plupart de jeunes ont un savoir en matière d’utilisation de moyens technologiques, mais doivent éviter des pratiques négatives que nous œuvrons à corriger à travers de tels ateliers dans l’intérêt des jeunes et de la société», a-t-il souligné.
Pour sa part, Dr Hakim Hamzaoui, enseignant à l’Ecole nationale supérieure de journalisme et de sciences de l’information d’Alger, a évoqué l’importance de la communication et du réseautage, appelant les jeunes à acquérir les techniques et le savoir-faire en matière de communication pour développer un contenu positif.
A son tour, Dr Djehiche Imad, enseignant universitaire et détenteur d’une start-up, a exhorté les jeunes à créer des plateformes et un réseautage suivant la spécialisation et la demande, partant d’une vision profitable à la société.
Ce forum, dont la cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence de membres du gouvernement, de représentants de la société civile et de la famille révolutionnaire et d’autorités locales, a enregistré la participation de plus de 800 jeunes hommes et femmes de différentes wilayas du pays âgés entre 18 et 35 ans et de membres du CSJ de différentes couches et régions et de la communauté nationale à l’étranger.
Cette rencontre aborde deux axes principaux : le premier traitant des convictions visant à renforcer l’esprit de citoyenneté, la participation à la vie publique et politique, l’autonomisation économique et la prise de conscience de l’environnement stratégique, et le second concerne les compétences de jeunes, la communication, le leadership et la planification.
Le programme de cette rencontre, qui a pris fin hier, comporte des assises de dialogue sur «L’autonomisation politique» et «L’autonomisation économique», ainsi que des ateliers de compétences sur «Le leadership et la planification» et «La communication et le réseautage».

Investir dans la
jeunesse est le degré d’investissement
le plus élevé
Les encadreurs d’un atelier sur «Le leadership et la planification chez les jeunes», dans le cadre de la 2e édition du Forum des jeunes d’Algérie, organisé par le Conseil supérieur de la jeunesse (CSJ), ont souligné qu’investir dans la jeunesse est le niveau d’investissement le plus élevé.
Dr Hicham Derradji, un des encadreurs de l’atelier susmentionné, organisé au Village olympique d’Oran, a déclaré à l’APS que «parler de formation et de préparation de jeunes leaders, c’est parler du plus haut et plus important degré d’investissement, car l’intérêt de former et de préparer de jeunes leaders est un investissement de l’avenir».
«Un tel investissement intervient dans une réalité différente de ce qu’elle était et ne repose plus uniquement sur la gestion des affaires courantes. Penser à l’avenir et travailler pour lui sont devenus une partie intégrante de la gestion et du leadership modernes», a-t-il souligné.
«Il est important que les jeunes s’intéressent au développement de leurs capacités personnelles et de leadership à travers l’apprentissage et la fréquentation des centres de formation, d’autant plus que l’Etat a mis à leur disposition ce genre de centres et que le Conseil suprême de la jeunesse est ouvert aux jeunes à cet effet».
Khalouati Mossaâb, docteur en droit et formateur certifié en développement humain, a souligné la nécessité pour chaque jeune homme de s’armer de connaissances, de se mettre sur la bonne voie et de se fixer un objectif à atteindre.
«Nous fondons un grand espoir sur la jeunesse comme bouclier protecteur de l’Algérie et de son avenir, suivant la vision du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avec conscience et réalisme, en adéquation avec les évolutions sur la scène nationale et internationale», a-t-il déclaré.
Pour sa part, Dr Maameri Mohamed, encadreur au niveau du Conseil supérieur de la jeunesse, a mis en exergue l’importance de développer une réflexion stratégique chez les jeunes leur permettant de trouver des solutions aux problèmes auxquels ils sont confrontés, soulignant que le CSJ est «un édifice constitutionnel qui œuvre à intégrer la jeunesse dans la vie publique pour contribuer au développement du pays».
«Nous espérons que ce qui ressortira de ces ateliers et du forum en général sera mis en pratique sur le terrain, ce qui renforcera l’autonomisation des jeunes dans la vie publique», a-t-il ajouté.
Yanis H.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img