12.9 C
Alger
vendredi 2 décembre 2022

Foire internationale du livre de Sharjah: Waciny Laredj rencontre ses lecteurs

La Foire internationale du livre de Sharjah (Emirats arabes unis) est un des grands évènements livresques qui assure la rencontre entre les auteurs d’expression arabe et leurs lecteurs qui profitent même des rencontres et débats organisés dans le cadre de cette manifestation.

Par Abla S./APS

Samedi soir, c’est le romancier algérien Wassiny Laaredj qui a attiré un grand nombre de personnes autour d’une vente-dédicace et un débat intéressant. Connu pour être un des auteurs les plus lus dans le monde arabe, le passage de Wassiny Laaredj lors de la 41e Foire internationale du livre de Sharjah a été marqué par une rencontre et un débat sur l’état et les perspectives du roman arabe.
«Les femmes de Casanova», «Layliyat Ramada», «Le livre de l’Emir» et «Les doigts de Lolita», sont quelques-uns des romans dédicacés à cette occasion par l’écrivain, qui a publié récemment «Ahlam Maryam al-Wadi’a», «Nuwwar al-lawz» (Fleurs d’amande) » et «Dhamir al-ghaib» (Conscience de l’absent).
La rencontre a donné lieu à un riche débat avec les lecteurs et de jeunes écrivains sur l’état et les perspectives du roman arabe et les moyens de développer la production littéraire et intellectuelle.
Waciny Laredj compte parmi les grandes plumes du monde arabe et ses romans sont traduits dans plusieurs langues.
Il animera, le 8 novembre au stand des activités intellectuelles, une conférence sur la nature et les éléments du roman. Le romancier avait récemment participé au Salon arabe du livre, organisé à Alger en marge du 31e Sommet arabe.
Il est à noter que la participation algerienne lors de cet évènement livresque est très saluée par les organisateurs et les participants. Auparavant, le directeur du Centre national du livre (CNL), Djamel Yahiaoui, a fait part, lors des ateliers de la Conférence des éditeurs arabes sur «Le livre et l’espace numérique», des craintes des éditeurs quant à une disparition future des foires du livre suite à la révolution numérique, affirmant sur la base de statistiques que le livre numérique ne pourra pas se substituer au livre en papier. L’intervention du directeur du CNL a porté essentiellement sur les inquiétudes exprimées, depuis longtemps, par les éditeurs, notamment durant la période post-pandémie ainsi que sur des données qui affirment que les foires du livre existeront toujours et s’adapteront aux révolutions numériques.
«Le monde connaît des révolutions numériques sans précédent à l’ère de la mondialisation», a-t-il souligné, ajoutant : «Etant donné que le lectorat dans un pays est un indicateur de modernité, il était impératif de s’orienter vers la numérisation dans les domaines de l’édition et de la distribution».

A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img