14.9 C
Alger
samedi 3 décembre 2022

Flambée des prix des viandes rouges / Spéculation : où vont les aliments de bétail subventionnés ?

Afin de stabiliser les prix du bétail et donc celui de la viande rouge, «il faut impérativement mettre fin au phénomène de la spéculation sur les aliments de bétail subventionnés par l’Etat», a indiqué, hier, Lamine Derradji, P-dg de l’Algérienne des viandes rouges.

Par Thinhinane Khouchi

Malgré les efforts déployés par l’Etat pour parvenir à la stabilisation du prix du bétail, ainsi que le prix des viandes rouges, ce secteur connaît des dépassements que la justice doit impérativement condamner. S’exprimant hier sur ce sujet, Lamine Derradji, P-dg de l’Algérienne des viandes rouges (Alviar), a indiqué, sur les ondes de la Radio nationale, que «comme la poudre de lait, la farine, la semoule ou même le sucre, le fourrage est également subventionné par l’Etat pour les éleveurs de bétail». Malheureusement, beaucoup d’éleveurs dénoncent l’augmentation des prix des aliments de bétail ce qui a poussé M. Derradji à se demander «où vont alors les aliments de bétail subventionnés par l’Etat ?». Afin de mettre fin au trafic concernant la vente de ces aliments subventionnés par l’Etat, l’invité de la Chaine 3 a appelé la justice à intervenir pour mettre un terme au phénomène de spéculation sur la vente de ce produit afin de parvenir à stabiliser le prix du bétail et donc du prix de la viande rouge. Il a indiqué que «depuis des années, le marché national connaît une flambée des prix des viandes rouges. Il est donc plus qu’urgent de lutter contre la spéculation afin de régulariser les prix». Par ailleurs, concernant le lancement de l’opération de recensement du cheptel, M. Derradji a indiqué que «ce recensement du cheptel permettra à l’Etat de distribuer les quantités exactes d’aliment de bétail aux éleveurs», ajoutant que sur le plan sanitaire «notamment la vaccination du cheptel, cette opération nous donnera le nombre exact de vaccins à réserver et distribuer aux éleveurs». Il a expliqué également que cette opération «permettra de connaître le véritable nombre d’éleveurs éligibles aux aides de l’Etat et de recenser les ressources animales». En outre, il est à noter que l’opération de recensement du cheptel sera à l’aide de puce électronique afin de créer une base de données numériques sur cette richesse animale et de déterminer le véritable nombre d’éleveurs en Algérie. Le secrétaire général du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, Hamid Bensaad, avait indiqué que cette opération s’inscrivait dans le cadre de la «numérisation de cette filière, à travers la mise en place d’un système national d’identification du cheptel et de lutte contre les maladies infectieuses, tout en assurant la traçabilité de chaque produit issu de la ferme afin de protéger la santé du consommateur et de contrôler les mouvements du bétail». Cette opération vise également à «identifier les cheptels pour faciliter l’opération de sélection dans le cadre de l’amélioration génétique et permettre également aux éleveurs de bénéficier du soutien de l’Etat». Cette «importante» opération permettra d’enregistrer toutes les informations relatives à l’animal sur une base de données nationale dans le cadre de l’inventaire des animaux des exploitations agricoles, a-t-il ajouté, estimant que l’utilisation des technologies numériques est désormais un impératif en matière de recensement de la faune, en prévision de l’élaboration d’une stratégie de sécurité alimentaire.

T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img