9.9 C
Alger
mercredi 30 novembre 2022

Finance: Raouya évoque avec le président de la BAD l’état de coopération

Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, a rencontré, vendredi, à la capitale ghanéenne Accra, le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, en marge des travaux des assemblées annuelles du groupe de cet organisme financier, a indiqué un communiqué du ministère des Finances.

Par Salem K.

Lors de cette rencontre, les deux parties ont abordé l’état et les perspectives de coopération entre l’Algérie et cette institution financière régionale, selon la même source.
M. Raouya a également rencontré, en bilatéral, nombre de ses homologues, en particulier, celui de l’Afrique du Sud, Enoch Godongwana.
Les discussions avec ce dernier ont porté sur les défis de développement du continent africain et les solutions à entrevoir pour renforcer sa résilience, notamment celle des pays les plus fragiles.
L’entretien a également couvert les voies et moyens à même de consolider davantage les relations entre les deux pays, a indiqué le communiqué.
Par ailleurs, M. Raouya s’est entretenu avec une délégation de la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) conduite par Denys Denia, vice-président éxécutif.
Les deux responsable ont échangé sur l’adhésion en cours de l’Algérie à cette Banque et les perspectives de coopération ainsi que les possibilités de partenariat entre les deux parties, notamment dans le domaine de la promotion du commerce intra-africain et de l’accompagnement des opérateurs algériens à renforcer leur présence sur le marché continental.
Les Assemblées annuelles de 2022 ont été dédiées au thème : «Favoriser la résilience climatique et une transition énergétique juste pour l’Afrique». Elles ont constitué une occasion pour débattre sur les défis de développement auxquels fait face le continent africain, notamment dans un contexte mondial des plus incertains.
A ce titre, il a été noté que «les répercussions de la pandémie de Covid-19 ainsi que la crise en Ukraine a engendré de lourdes perturbations des processus de développement des pays africains», selon la même source.
Lors de la séance de débat entre les gouverneurs de la BAD, ces derniers ont invité cette institution à collaborer avec d’autres partenaires au développement, en vue de renforcer la capacité de l’Afrique à résister aux futures crises sanitaires et économiques, d’accroître l’autonomisation du continent en matière de production pharmaceutique en renforçant ses capacités productives et technologiques dans ce domaine.
Il ont aussi appelé cette institution à accélérer la concrétisation de la sécurité alimentaire en accordant une attention particulière au secteur agricole, et de définir des solutions innovantes pour le financement destiné à la lutte contre les effets destructifs du changement climatique.
Ces Assemblées ont également offert une opportunité pour les gouverneurs de la BAD
d’échanger avec le président de cette institution sur les perspectives stratégiques de la Banque pour les dix prochaines années, visant à accompagner le continent africain à faire face aux défis de développement imposés par le contexte géostratégique et économique mondial.
Les questions de la viabilité financière de la Banque et de sa soutenabilité sur le moyen et le long terme ainsi que les aspects liés à l’amélioration de sa gouvernance ont également été abordées.
Pour rappel, le ministre des Finances a conduit la délégation algérienne pour participer aux Assemblées annuelles du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), qui se déroulent à Accra (Ghana) du 24 au 27 mai, qui prend part aux travaux des différentes réunions organisées à cette occasion.
S. K.

Article récent

Le 30 Novembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img