11.9 C
Alger
vendredi 2 décembre 2022

Finance Kassali reçoit le DG de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique

Le ministre des Finances, Brahim Djamel Kassali, a reçu, samedi à Alger, le directeur général de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), Sidi Ould Tah, avec lequel il a échangé autour des opportunités qui s’offrent à la BADEA pour renforcer ses interventions au niveau du continent africain.
Selon un communiqué du ministère, «cette rencontre a constitué une occasion pour échanger sur les opportunités qui s’offrent à la BADEA pour renforcer davantage ses interventions au niveau du Continent africain, dans un contexte marqué par des défis importants à relever en matière de développement économique et social, particulièrement dans les domaines de la sécurité alimentaire, énergétique, sanitaire et environnementale».
Cette entrevue a été également mise à profit par M. Kassali pour mettre l’accent sur «le rôle prépondérant» que doit jouer cette banque dans le renforcement de la coopération arabo-africaine, en favorisant le financement de projets intégrateurs à même d’assurer une croissance durable au niveau des pays du continent, a fait savoir la même source.
«Pour sa part, le Dr Sidi Ould Tah a tenu à informer M. Kassali, en sa qualité de gouverneur de l’Algérie auprès de la BADEA, des résultats positifs enregistrés par son institution durant ces derniers exercices et pour lui faire part des principaux éléments de sa nouvelle stratégie élaborée au titre de son prochain plan quinquennal de développement», rapporte le communiqué.
Tout en confirmant le soutien de l’Algérie aux efforts déployés par la BADEA ainsi que «son engagement constant à renforcer les liens de coopération arabo-africaine», M. Kassali a abordé avec son interlocuteur les possibilités d’appui de la BADEA aux efforts de déploiement des opérateurs algériens sur le marché africain et la promotion des exportations algériennes en direction de ce marché, souligne le ministère.
A cet égard, le Dr Ould Tah a confirmé la disponibilité de son institution à apporter l’accompagnement nécessaire aux opérateurs algériens ainsi que la mise à leur disposition de son expertise et de son savoir-faire pour leur permettre de renforcer leur présence sur le continent africain, «avec les garanties et les sûretés nécessaires pour leurs transactions».
Selon le ministère, les échanges entre les deux responsable ont permis, par ailleurs, de convenir sur l’organisation en Algérie, au titre des festivités prévues pour la célébration du 50e anniversaire de la création de la BADEA, d’un événement qui regroupera l’ensemble des acteurs économiques algériens (exportateurs, investisseurs, institutions financières).
Cet événement, poursuit la même source, doit permettre d’examiner «les voies et moyens à même d’accompagner cette volonté algérienne d’aller sur le marché africain pour tirer profit de son immense potentiel créé à la faveur de la mise en place de la Zone de libre échange continentale africaine (Zlecaf)», précise le même communiqué.
Pour rappel, la BADEA est une institution financière internationale créée en 1974 à Alger par les états membres de la Ligue des Etats arabes. Elle vise à contribuer au développement de la coopération économique, financière et technique arabo-africaine, concrétisant ainsi la solidarité arabo-africaine basée sur l’égalité et l’amitié.
La visite du Dr Sidi Ould Tah en Algérie s’inscrit dans le cadre de sa participation aux travaux de la rencontre arabo-africaine pour l’encouragement des transactions entre les deux régions, organisée en marge de la première édition de la Conférence et exposition arabe et internationale des PME (SMEX), dont la BADEA est l’un des principaux sponsors et qui se déroule actuellement (12 au 14 Décembre 2002) à Alger.
R. E.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img