22.9 C
Alger
lundi 5 décembre 2022

Fiasco

Le fiasco du Stade de France a du mal à s’éteindre et semble au contraire gagner en amplitude, contaminant désormais la classe politique. Le ministre de l’Intérieur et sa collègue des Sports seront tous les deux interrogés au Sénat aujourd’hui sur les incidents survenus ce week-end au stade de France. Le Sénat a en effet annoncé sa décision d’auditionner les ministres de l’Intérieur et des Sports, Gérald Darmanin et Amélie Oudéa-Castera, présents samedi au Stade de France pour la finale de la Ligue des Champions. Une audition qui aura lieu cet après-midi à 16h30. Il s’agira de «s’assurer que toutes les leçons de cette soirée soient tirées rapidement pour rassurer le monde sur la capacité de la France à accueillir de grands évènements», estiment Laurent Lafon et François-Noël Buffet, présidents des commissions des lois et de la culture du Sénat. «L’événement survenu samedi a suffisamment créé la polémique pour que le Parlement exerce son droit de contrôle», ajoute François-Noël Buffet. Face à ces incidents qui «ont donné une triste image de la France aux yeux du monde», les deux commissions auditionneront conjointement les ministres concernés, «afin de comprendre les circonstances qui ont conduit à cette situation et de déterminer les responsabilités des différents acteurs nationaux et internationaux concernés». Une audition qui attise les braises encore chaudes d’un fiasco. Après les événements qui ont émaillé le match européen samedi 28 mai, les deux ministres ont pourtant réuni ce lundi les parties prenantes intervenues dans l’organisation de cette rencontre, pour en «tirer les leçons». Le ministre de l’Intérieur a maintenu sa version des faits, dénonçant une «fraude massive, organisée et industrielle» d’un très grand nombre de supporters britanniques, qui serait le «mal-racine» à l’origine de ces incidents. Une version pourtant vivement critiquée par l’opposition. «Un peu rapide et lâche de renvoyer le problème sur les seuls supporters britanniques», a notamment déclaré le député des Républicains Éric Ciotti, ajoutant que «toute la lumière doit être faite sur les responsables de ces violences». Marine Le Pen déplore quant à elle «une humiliation mondiale pour la France, dont l’image ne cesse de se ternir» et accuse Gérald Darmanin d’être «incapable de maintenir l’ordre face à la racaille, qui est en train de gâcher ce qui devrait être un événement populaire». Éric Zemmour estime pour sa part que «le problème n’est ni les supporters anglais, ni les policiers, le problème c’est que la Seine-Saint-Denis est devenue largement une enclave étrangère», et affirme que ce sont «les racailles qui font la loi» dans ce département limitrophe de Paris où se trouve le Stade de France. Par ailleurs, les sénateurs n’excluent pas d’aller plus loin que ces simples auditions. «Il y a d’autres outils. L’ouverture d’une mission sénatoriale n’est pas exclue, ce qui nous permettrait d’aller plus loin dans les investigations», indique François-Noël Buffet. Reste à voir quelles seront les retombées du fiasco du Stade de France que le gouvernement a rapidement essayé de cacher sous le tapis, sans succès, les images ayant circuler sur les réseaux sociaux ayant horrifié les Français qui voient dans les incidents de samedi soir comme un exemple de la déchéance de leur pays, incapable désormais d’accueillir un évènement sportif sereinement.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img