26.9 C
Alger
jeudi 6 octobre 2022

Festival du monodrame féminin à El-Oued: Dix pays étrangers au rendez-vous

Le Festival du monodrame féminin d’El Oued sera de retour au mois de novembre prochain. Cette deuxième édition sera marquée par une forte participation étrangère. A l’instar des trois œuvres avec lesquelles l’Algérie va participer, dix pays arabes et européens prendront part à cet évènement qui aura lieu du 5 au 10 novembre prochain, a-t-on appris des organisateurs.

Par Abla Selles

Cette nouvelle édition verra la participation de 14 œuvres produites par des troupes théâtrales arabes et européennes représentant, outre l’Algérie, pays hôte de cette manifestation culturelle, la Palestine, la Tunisie, l’Egypte, la Libye, le Yémen, l’Irak, la Mauritanie, la France, la Belgique et la Roumanie, a affirmé le président de l’association «Sitar El-Ibdae» et commissaire du festival, Nabil Ahmed Messai.
Les participants se disputeront, durant six jours, le premier prix de cette nouvelle édition du festival qui se déroulera à la maison de culture Mohamed-Amine-El-Amoudi.
Les quatorze œuvres en lice ont été sélectionnées parmi soixante-cinq représentations de vingt-cinq pays arabes et européens, réceptionnées par la commission de lecture et d’étude chargée de la sélection des œuvres pour le festival sur la base des critères artistiques bien déterminés, entre autres, le professionnalisme, la profondeur du texte théâtral, la performance de l’acteur sur scène, en plus de la scénographie et de la mise en scène ayant un rapport direct avec le contenu du texte théâtral, a-t-il expliqué.
L’Algérie, pays organisateur du festival, participe avec trois œuvres, à savoir «Mira», présentée par le groupe Mosaïque, «Meriouma» de la coopérative culturelle Anis, ainsi que «Rik El-Chaitan» de l’association des arts dramatiques «Sarkhat El-Rokh», a indiqué le commissaire du festival.
La Tunisie sera présente à ce rendez-vous culturel qu’abritera la ville aux mille coupoles par deux représentations, «Kamra» de la société Douroub de la production artistique et «Ouama-Mlaket» de la Société nationale de la culture et des arts, alors que la Libye sera représentée par un monodrame intitulé «Bouka Mona Lisa», produit par le théâtre libre El-Beïda, a-t-il révélé.
D’autres troupes vont, elles aussi, marquer leur présence chacune par des monodrames intitulés respectivement «Imra Ouahida», du théâtre national Kanâan (Palestine), «Ihtirak Ka El-Anka» du groupe Haouar (Irak), «Sora Maria» de l’association Open-Mind (Egypte), «Kamar» du groupe Molière de théâtre (Yémen), ainsi que «Sijn Adati» (Mauritanie).
Ce sera également l’occasion de présenter la pièce théâtrale «Fragments», produite par la troupe Mea-Culpa (France), et un monodrame de la Roumanie, tandis que de la participation belge sera marquée par la pièce «Essayer de nouveau».
Des ateliers de réalisation, d’écriture, de mise en scène, des rencontres animées par une pléiade de spécialistes nationaux et d’autres issus des pays participants, ainsi qu’une série de spectacles de théâtre de rue et de théâtre pour enfants, sont au menu de la 2e édition du Festival du monodrame féminin baptisé au nom de la comédienne Aicha Adjouri, plus connue sous le pseudonyme artistique de Kelthoum.

A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img