25.9 C
Alger
samedi 25 juin 2022

Festival du film arabe de Malmo en Suède: «Soula» et «Tchebtchaq marikane» en lice pour la 12e édition

Les films «Soula» (long métrage) du réalisateur Salah Issaad et «Tchebtchaq marikane» (court métrage) de la réalisatrice Amel Blidi, seront en lice pour la 12e édition du Festival du film arabe de Malmo (Suède), qui se tiendra du 4 au 9 mai prochain, ont annoncé les organisateurs.

Par Abla Selles

«Soula» (2021) entrera en compétition pour le prix du meilleur long métrage, aux côtés de 11 autres œuvres de plusieurs pays arabes, dont la Tunisie, la Jordanie et le Qatar.
Ce film de 92 minutes raconte l’histoire dramatique d’une jeune mère, Soula, qui a été chassée de sa maison familiale, avec son enfant en bas âge. Elle se retrouve dans la rue sans abri, en quête d’un refuge.
Les rôles principaux de cette coproduction Algérie-France-Qatar-Arabie saoudite, ont été interprétés par Soula Bahri, Idir Benaibouche et Franck Yvrai. Le scénario du film écrit par le réalisateur Salah Issaad et Soula Bahri, est inspiré de l’histoire personnelle de l’actrice.
«Soula» a été projeté en avant-première mondiale au Festival international du film de la mer Rouge à Djeddah, en Arabie Saoudite, en 2021.
Le film a été projeté à Alger le mois passé et a participé récemment au Festival international du film de femmes de Beyrouth où il a été primé meilleur long métrage.
«Tchebtchaq marikane» concourra, quant à lui, dans la catégorie des courts métrages, aux côtés de 24 autres œuvres de plusieurs pays, dont la Palestine, le Liban et l’Egypte.
D’une durée de 26 mn, «Tchebtchaq marikane» raconte l’histoire de deux adolescentes, Samia et Nouara, qui baignaient dans la joie et l’innocence et qui vont voir leur vie basculer dans la peur et l’incertitude après l’assassinat du père de Nouara, pris pour le père de Samia qui était journaliste.
Produit en 2021 par une boîte de production privée, en collaboration avec le Centre algérien de développement du cinéma (CADC), et présenté en avant-première à Alger en décembre 2021, ce film traite de la période du terrorisme dans les années 1990.
56 films représentant 14 pays arabes et étrangers (en coproduction), dont 31 longs métrages et 25 courts métrages, seront en lice lors de cette 12e édition du Festival du film arabe de Malmo.
Créé en 2011 pour établir des passerelles entre la culture arabe et les autres cultures par le truchement du film, langage visuel universel, le Festival du film arabe de Malmo est le plus grand festival dédié au film arabe en dehors de la région arabe, selon les organisateurs.
A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img