21.9 C
Alger
mercredi 5 octobre 2022

Festival du film arabe de Fameck: Une forte participation algérienne

Plusieurs films algériens sont attendus à la trente et unième édition du Festival du film arabe de Fameck/Val de Fensch, prévue du sept au onze octobre prochain. Le festival met à l’honneur cette année les cinémas de tous les pays arabes et présente, pour la première fois, quatre films de la «Sélection officielle Cannes 2020». «Abou Leila» du réalisateur Amin Sidi Boumédiène, «143 rue du désert» du réalisateur Hassen Ferhani, «Rouge» du réalisateur franco-algérien Farid Bentoumi, «Ibrahim» du réalisateur/acteur Samir Guesmi, sont parmi les films qui représentent l’Algérie lors de cette manifestation artistique.

Par Abla Selles

Les cinéastes algériens continuent de représenter le pays lors des festivités internationales avec des films de haute facture. Prévu du sept au onze octobre prochain, le Festival du film arabe de Fameck verra la participation de plusieurs films algériens dont «Abou Leila» du réalisateur Amin Sidi Boumédiène, «143 rue du désert» du réalisateur Hassen Ferhani, «Rouge» du réalisateur franco-algérien Farid Bentoumi, «Ibrahim» du réalisateur/acteur Samir Guesmi et autres. Cette édition, organisée sous le signe de la résistance à l’adversité, de l’ouverture aux autres et de tous les espoirs, se veut une occasion pour offrir une bouffée d’oxygène aux cinéphiles et aux professionnels du cinéma en cette période de crise sanitaire, expliquent les organisateurs. D’ailleurs, 23 longs métrages dont six en avant-première et 10 courts métrages seront diffusés lors de cette édition du festival. C’est une sélection de films de qualité qui est proposée cette année au public. En compétition officielle, c’est «Sœurs» de Yamina Benguigui, «ADN» de Maiwenn, «Ibrahim» de Samir Gasmi, «9 jours à Raqqa», «Rouge» de Farid bentoumi, «143 rue du Desert» de Hassan Ferhani qui sont en compétion pour le Grand Prix. Quant à «De sable de feu» de Souheil Benbarka, «Un divan à Tunis» de Manele Labidi, «Terminal Sud» de Rabah Ameur Zaimeche, «The perfect candidate» de Haifaa Al-Mansour, «Les femmes du pavillon J» de Mohamed Nadif et «Les épouvantails» de Nouri Bouzi, ils seront en compétion pour le Prix du public.
Il y a aussi le documentariste Yacine Helali qui présentera des extraits de son film intitulé «Algeria 2096, la mémoire de l’autre». A propos de ce film, il a déclaré : «Pour moi, c’est une quête d’identités à plusieurs voix sur ce qui est d’être Algérien et Algérienne aujourd’hui. Je mets ma ville à l’honneur : elle s’érige en point de départ du film où se croisent les premiers regards et questionnements sur l’Algérie».
«Tu mourras à 20 ans» du réalisateur soudanais Amjad Abu Alala, «Abou Leila» premier long métrage du réalisateur algérien Amin Sidi Boumédiène et «Les épouvantails» du réalisateur tunisien Nouri Bouzid sont à l’affiche de la 31e édition du Festival de Fameck.
Quatre films de la Sélection officielle 2020 du Festival de Cannes sont entre autres à l’affiche, à savoir, «Rouge» du réalisateur franco-algérien Farid Bentoumi, «Ibrahim» du réalisateur/acteur Samir Guesmi, «ADN» de la réalisatrice Maïwenn et «9 jours à Raqqa».
Il est à noter que la 31e édition du Festival du film arabe de Fameck est présidée par l’acteur Karim Belkhadra. Quant au jury du Grand Prix, il est composé du réalisateur égyptien Adolf Al Assal et l’acteur franco-tunisien Nejib Belhassen.

A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img