25.9 C
Alger
lundi 27 juin 2022

Fermeture des routes à Béjaïa: Les usagers sont agacés

Le feuilleton de la fermeture des routes se poursuit à Béjaïa et continue de pénaliser lourdement les usagers qui sont très agacés par ces actions de protestation récurrentes qui les empêchent d’aller travailler et de vaquer à leurs occupations quotidiennes. Des transporteurs de voyageurs de la municipalité de Sidi Ayad ont coupé, depuis deux jours, la RN 26 à hauteur de la décharge de Sidi-Aïch, provoquant un préjudice considérable aux usagers et transporteurs de marchandises qui ne savent plus à quel saint se vouer. Ces derniers vivent le calvaire sur les routes de la wilaya. Les transporteurs de voyageurs de Sidi Ayad ont choisi, une nouvelle fois, le blocage de la voie pour contester leur affectation vers un nouveau site où sont aménagés des arrêts de bus des lignes communales et ce, sur un arrêté communal pour toutes les lignes desservant la ville de Sidi Aïch. Ils refusent de rejoindre les nouveaux arrêts depuis plusieurs mois pour certaines raisons, dont «l’isolement, l’absence de certaines conditions : sécurité, organisation, sanitaires», sachant qu’ils ont récemment été déboutés par la justice suite à une action qu’ils avaient engagée contre l’APC. Au niveau de la commune de Toudja, des demandeurs de logements ont bloqué le siège de l’APC afin d’exiger à nouveau «l’annulation» de la liste des 112 bénéficiaires des logements sociaux affichée le 6 janvier dernier. Ils exigent «une enquête approfondie» sur les bénéficiaires, la relance des enquêtes sociales réalisées il y a plusieurs années et «la liste qui a été établie il y a trois années». Ces derniers disent «ne pas reconnaître» la commission d’enquête dépêchée récemment, et ont introduit des recours à plusieurs niveaux. Pour leur part, des habitants d’Ighil Bouzelmat ont observé hier un sit-in devant l’APC afin d’exiger l’amélioration de l’alimentation en eau potable d’au moins 10 foyers, la réalisation du réseau de drainage des eaux pluviales et l’aménagement des accès du village, entre autres. Des enveloppes financières avaient, pour rappel, été débloquées par l’APC et des entreprises sont retenues afin de réaliser les travaux en attendant la fin des procédures administratives d’attribution des marchés publics dont les ordres de services (ODS). Des habitants du village Boussaâda ont également fermé hier le siège de l’APC de Kherrata pour exiger le raccordement de leurs foyers au gaz de ville et le renforcement en alimentation en eau potable. Avant-hier, des travailleurs ont fermé le siège de la daïra afin de demander son aménagement et de meilleures conditions de travail.
Hocine Cherfa

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img